Un français sur dix n'achète plus de plats préparés au boeuf

Ecrit par

Les plats cuisinés à base de viande de bœuf sont beaucoup moins consommés par les Français depuis que l'on a découvert de la viande de cheval dans des plats préparés censés être au boeuf. meltyFood fait le point !

Selon un sondage mené par Ipsos à la demande de Benoît Hamon, Ministre de l’Economie sociale et solidaire, 9% des personnes interrogées déclarent avoir ralenti ou arrêté d'acheter des plats préparés à base de viande de bœuf. Le scandale de la viande de cheval a remis en question les habitudes alimentaires des consommateurs et certains ont probablement privilégié le fait-maison depuis cet incident. Pour 65% des interrogés, le scandale est une affaire grave mais n'est pas un cas exceptionnel. En effet, 66 % estiment que c'est une pratique courante dans la filière agroalimentaire. La majorité des personnes interrogées pensent que les industriels sont les principaux coupables, mais une minorité accuse aussi les sous traitants et les traders, et ensuite les autorités européennes, puis françaises, et les distributeurs. En revanche, un Français sur deux pense que le consommateur en est aussi responsable en cherchant des prix plus attractifs. Cette action a été bien perçue par 60% des personnes interrogées. 59% demande même au pouvoir public d'être plus fermes concernant les fraudes, même si cela met en péril les emplois.

Un français sur dix n'achète plus de plats préparés au boeuf - photo
Un français sur dix n'achète plus de plats préparés au boeuf - photo

Deux mois après le début du scandale, certaines marques et enseignes ont décidés d'améliorer la traçabilité en proposant des plats de viande exclusivement française. Findus, le groupe à l'origine du scandale fait désormais pratiquer des tests ADN sur tous ses plats préparés à base de viande. Quant à Picard, toutes ses recettes à base de boeuf seront analysées et les autres plats seront testés de façon aléatoire. La marque Carrefour commercialisera seulement des plats cuisinés à base de viande de boeuf et de porc français, avec la mention "origine France". Les autres grands groupes incriminés, à savoirPanzani qui commercialisait des raviolis à la viande de cheval,, Ikea et Nestlé ne se sont pas encore prononcés sur une éventuelle amélioration de leurs produits.