Viande de cheval, le point sur le scandale

Ecrit par

Cela fait une semaine que le scandale a éclaté et c'est devenu un grand champ de bataille médiatique. On sait que Spanghero est officiellement mis en cause et c'est un immense trafic qui est en train d'éclater. Retour sur la polémique de la viande de chev

Depuis une semaine, le scandale de la viande de cheval s'accentue. Benoit Hamon, ministre de la consommation, a officiellement accusé la société Spanghero dans cette affaire. Vous n'êtes pas sans ignorer que Le Parisien a publié des factures inculpant directement Spanghero et surtout qui prouvent que les dirigeants savaient qu'ils commandaient de la viande de cheval. De plus, il s'avère que la viande – prétendument de bœuf – achetée par les français était moins chère que celle du marché. Voulant certainement en faire un exemple et montrer sa détermination, Benoit Hamon s'est empressé de pester contre la firme française, ce qui mettrait hors de cause l'abattoir roumain.

Viande de cheval, le point sur le scandale

Benoit Hamon déclare que les actions de Spanghero sont "une tromperie organisée" et qu'elle "savait qu'elle étiquetait "bœuf" de la viande chevaline". Pour montrer son entêtement et que cela serve d'exemple, Hamon promet "d'assainir la filière". Stéphane le Foll, ministre de l'agriculture, a quant à lui précisé que l'agrément sanitaire – nécessaire pour travailler la viande – avait été retiré à l'entreprise. Cette histoire sans queue ni tête est aussi l'occasion de découvrir ce qu'il se passe vraiment dans ce secteur. En effet, avant même d'atteindre la France pour être travaillée, la viande voyage. Elle passe par des traders chypriote et néerlandais. Après son passage par Spanghero, elle finit au Luxembourg dans une usine de Comigel.

Viande de cheval, le point sur le scandale

La réaction de Spanghero ne s'est évidemment pas faite attendre. Ils sont accusés d'avoir fait passer 750 tonnes de viande pour un bénéfice engrangé de 550 000 euros. Il y a cependant une différence notable à faire entre l'entreprise et la famille Spanghero comme le précise le compte Twitter de Philippe Spanghero, soutenu par Benoit Hamon. Barthélémy Aguerre, le président de Spanghero s'est défendu en martelant "qu'elle n'a jamais commandé de la viande de cheval". Puis, Spanghero " n'a jamais su qu'elle revendait de la viande de cheval". C'est à en perdre la tête. Le feu vert de l'Europe pour l'utilisation de farines animales dans l'aquaculture risque même d'ajouter de l'huile sur le feu. Le risque sanitaire couru en ce moment à cause des défaillances de nos industriels plonge le marché et surtout les consommateurs dans le brouillard. Qu'en pensez-vous?

Viande de cheval, le point sur le scandale