Vers de la charcuterie plus light?

Ecrit par

Selon l'accord collectif signé hier au Ministère de l'Agriculture, les professionnels de la charcuterie s'engagent à réduire de 5% les apports en lipides et en sodium de leurs produits d'ici 2016. meltyFood fait le point.

Après la création d'une gélule connectée pour lutter contre l'obésité, d'autres mesures pour notre santé voient le jour. Le Ministre de l'Agriculture Stéphanne Le Foll, Robert Volut, président de la Fédération Nationale des Industries Charcutiers, Traiteurs, Transformateurs de viande (FICT), et Joël Mauvigney, président de la Confédération Nationale des Charcutiers Traiteurs, (CNCT) ont signé hier un accord promettant une diminution de 5% des teneurs en gras et sel des charcuteries d'ici 2016. Cette convention s'inscrit dans le cadre d'une volonté d' "écarter les 15% en volume des produits les plus gras ou les plus salés" des charcuteries. Au total, 12 familles d'aliments sont concernés, dont notamment les jambons cuits, les épaules cuites supérieures, les pâtés en croûte et les mousses de canard, pour un volume de 184.000 tonnes.

Vers de la charcuterie plus light?

D'autres mesures sont à retenir au sein de cet accord, comme par exemple la réduction des emballages, dans une optique de respect de l'environnement. Le secteur de la charcuterie s'engage en effet à améliorer sa démarche de gestion des contenants des produits. De plus, les entreprises garantissent également une diminution de 10% de l'indice de fréquence des accidents de travail avec arrêt. Au total, plus de 6000 établissements de charcuterie artisanale et 295 charcuteries industrielles sont concernées. Leurs chiffres d'affaires s'élèvent respectivement à 1,8 et 5,7 milliards d'euros. Ne soyez pas déçus car l'autre aliment phare des français, autrement dit le fromage, est un atout santé de taille ! Que pensez-vous de ces mesures ?