Vendredi 13

Vendredi 13, nourriture et superstition dans l'assiette

Publié par
Mathilde Hodouin
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Malchance en cuisine ? À l'occasion du vendredi 13, nous avons fait le tour des superstitions qui se cachent derrière les fourneaux.

C'est mathématiquement prouvé, toutes les années comptent au moins un vendredi 13. Au maximum, vous en croiserez trois dans l'année. La dernière fois qu'on croisé un vendredi 13 deux mois de suite, c'était en 1998. Ne riez pas, ce fut un sale temps pour les victimes de paraskevidékatriaphobie. Kézaco ? C'est le nom savant de la peur du vendredi 13, une superstition qui remonte aux origines du christianisme. Jésus Christ a eu le mauvais goût de mourir un vendredi, et pour le dernier repas avec les disciples, ils étaient 13 à table. Conjuguez les deux et vous obtenez... un jour de grande malchance. Pour meltyFood, c'est l'occasion de nous pencher sur les superstitions liées à la nourriture. Les aliments qui portent chance ou malchance sont légion en cuisine ! Le plus connu est sans doute le sel. Autrefois rare et cher, le renverser sur la table porterait malchance (votre richesse vous quitte). Pour conjurer le sort, jetez une pincée de sel par-dessus l'épaule. Bonjour le gaspillage ! Sinon, vous pouvez faire comme les Danois, et considérer que c'est un signe de chance : vous allez baigner dans la prospérité, ou découvrir une nouvelle richesse.

Dans de nombreuses cultures, offrir le pain et le sel est un geste "de bon augure", pour souhaiter la bienvenue.

Plus amusant, n'oubliez pas de casser la coquille d'un œuf à la coque après l'avoir mangé. Cette superstition nous vient des Romains. Dans l'Antiquité, les coquilles d'œufs étaient utilisées par les magiciens pour jeter des mauvais sorts (sans doute à cause du symbole de la fertilité lié à l'œuf). Briser la coquille vous protégeait des maléfices. Autre superstition culinaire, ne jamais placer le pain à l'envers. Cela vient de l'usage médiéval des boulangers, qui retournaient le pain destiné au bourreau pour ne pas le confondre avec celui des autres villageois. Notez aussi que les miches traditionnelles sont parfois encore ornées d'une croix (deux coups de couteau sur le dessus avant la cuisson). Une ancienne habitude dans l'ouest de la France consiste aussi à tracer une croix avec son couteau avant de couper le pain. Ça, c'est sensé porter chance ! Tout comme l'ail qui éloigne le mauvais œil (et les vampires). Le romain Pline lui donnait déjà le pouvoir de chasser les serpents. En vrai, l'ail est utilisé depuis des millénaires pour ses vertus médicinales. Ça fait deux bonnes raisons de manger les frites salées à l'ail de McDo. Dernière superstition sympathique, renverser le vin sur la table porterait bonheur. Un souvenir des libations antiques... même si on préfère le boire ! Avec modération bien sûr, pas comme Manu Payet dans les recettes pompettes.

À lire aussi
The Grilled Cheese Factory, la nouvelle adresse testée par la rédac
À lire aussi
Les plats les plus caloriques au monde
À lire aussi
Ces aliments non-périssables à avoir
Encore plus de contenus
Vendredi 13, nourriture et superstition dans l'assiette
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible