Un food truck cuisine du poney  

Ecrit par

Les food trucks sont tendance. Ils développent à travers le monde et connaissent un véritable succès. Mais tous ne se ressemblent pas et certains n’hésitent pas à créer le buzz pour se démarquer. C’est ainsi qu’un food truck propose aux Pays Bas de la street food à base d’oie, de pigeon, de perruche ou même de poney.

Après le zoo où vous mangez des animaux, le food truck où vous dégustez du pigeon ou même du poney. Non ce n’est pas une blague. On est très sérieux chez meltyFood et cela nous a surpris tout autant que vous. On le sait, les food trucks c’est tendance et on en compte de plus en plus dans nos villes. Le principe ? Transformer un simple camion en véritable cuisine mobile. Au volant de leur véhicule, particuliers reconvertis ou professionnels aguerris parcourent les routes en proposant des spécialités de la street food. Burgers, croques monsieur, hot dog, crêpes, sushis, bagel, pizza… Les clients mangent sur le pouce à prix abordable. Mais un food truck se distinguent des autres aux Pays Bas. Baptisé "Keuken van het Ongewenst Die" (traduit par "la cuisine de l’animal indésirable"), il propose à ses clients des plats à base de pigeon, d’oie, de perruche ou bien de poney. Créé à l’origine dans le cadre d’un projet d’art urbain en 2011, le food truck a rapidement été dépassé par son succès.

Un food truck cuisine du poney  

Même s’ils ne proposent pas encore de burger à l’écureuil, Rob Hagenouw et Nicolle Schatborn, les fondateurs du projet, réalisent du ragoût d’oie dont les habitants d’Amsterdam raffolent. Pourquoi de l’oie ? Des lois de chasse adoptées en 1970 dans le pays protègent les oies. Depuis leur nombre n’a cessé de croitre dans des proportions devenues dangereuses pour la sécurité civile et les réserves agricoles. Elles occupent les aéroports et détruisent les récoltent. C’est donc 40 000 oies qui sont tuées chaque année pour des questions de sécurité. Les deux fondateurs du food truck ont alors décidé de cuisiner ces animaux pour éviter le gaspillage. Mais il en est de même pour les autres animaux. Certains partent à l’abattoir et finissent en déchet, alors pourquoi ne pas les cuisiner ? C’est pourquoi le food truck vend également des hamburgers "Little pony" . Même si l’idée a de quoi surprendre voire même choquer, on peut saluer l’initiative de lutter contre le gaspillage alimentaire et de créer des plats qui sortent de l’ordinaire.