Tendance : Les emballages comestibles

Ecrit par

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, les industriels utilisent de plus en plus des emballages comestibles. Réalisés à partir de produits fongibles comme les champignons, mais ou olives, ils se mangent au même titre que le produit qu'ils contiennent.

Largement inspiré de l'univers de Willy Wonka dont l'usine est quasiment entièrement comestible, les professionnels de l'agroalimentaire utilisent de plus en plus des emballages ingérables pour leurs produits. C'est une véritable révolution s'opérant dans les placards et les frigos. Mais comment est ce possible ? Réalisés à partir d'ingrédients dit "fongibles"comme les champignons, le maïs, les algues ou les olives, les contenants se mangent au même titre que les contenus. Une façon de dire non au gaspillage alimentaire tout en créant l'originalité. La société américaine Wikipearl a ainsi créé des yaourts dont le pot se mange. L'entreprise lyonnaise Lactips utilise du lait de vache pour fabriquer des bouteilles en plastique comestibles. Même si les études de marché montrent qu'ils ne séduisent pas encore les consommateurs, les industriels font le paris de remplacer les emballages actuels par des emballages comestibles. Avec 20 kilogrammes de nourriture jetés par an et par personne, cette innovation pourrait être un pas significatif dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Tendance : Les emballages comestibles

Le fait de ne rien jeter et de pouvoir tout manger connaît un fort succès. Acheter un produit et pouvoir en manger son contenant et son contenu intrigue tout autant qu'il facilite la vie. L'idée est de créer des emballages capables de contenir n'importe quel produit alimentaire en créant autour d'eux une enveloppe naturelle. Les emballages sont responsables de nombreux problèmes écologiques, c'est pourquoi deux allemandes ont crée le premier supermarché sans emballages. Le biominémiste, une démarche scientifique analysant les idées de la nature et copiant ses procédés, vient au secours de l'environnement. Un genre de retour à la nature pour la sauver. Mais selon le 20 minutes ces emballages ont beau tout avoir pour eux, il n'en demeure pas moins que le goût ou l'aspect peu appétissant ne sont pas leurs points forts.