Street-Food Temple : L'interview de Pierre-Sang Boyer, le chef ambassadeur

Ecrit par

Nous avons rencontré Pierre Sang Boyer, l'ambassadeur de la gastronomie coréenne pour le Street Food Temple #2 au Carreau du Temple. Il nous parle de cet événement incontournable !

Street Food Temple, c’est l’événement à ne pas rater ce week end au Carreau du Temple à Paris sur le thème de la cuisine de rue. Cette année, c’est Pierre Sang Boyer, chef du restaurant Pierre Sang on Gambey qui est le "chef ambassadeur" de l'événement. Conviés à sa table, il nous a parlé de sa participation au festival qui rend cette année hommage à la cuisine de rue coréenne. Le chef s’est justement bâti une sacrée réputation autour de ce mariage entre cuisine française et asiatique. Une promesse qu’il tient largement en proposant dans son restaurant des assiettes modernes, légères et dépaysantes. Il nous raconte sa vision de la gastronomie d'aujourd'hui, qui à l’image de la street-food, s’enrichit grâce au métissage.

Street-Food Temple : L'interview de Pierre-Sang Boyer, le chef ambassadeur - photo
Street-Food Temple : L'interview de Pierre-Sang Boyer, le chef ambassadeur - photo

meltyFood : Le thème de cette année, c’est la Corée du Sud. Alors pour vous c’est quoi la cuisine coréenne ?

Pierre Sang : "C’est une cuisine qui est aussi variée que la cuisine française et qui a la particularité d'utiliser beaucoup de légumes. Les techniques qui sont un peu différentes comme la fermentation. Le meilleur exemple c’est le kimchi ! Ici en France j’utilise ces techniques pour les appliquer autrement."

meltyFood : Donc vous vous adaptez à la cuisine française ?

Pierre Sang : "Vous savez c’est comme tout : lorsqu’on voyage on s’influence. En ce qui me concerne, j’ai la chance de venir d’ici et d’ailleurs, donc je ne me focalise pas sur une seule cuisine. J’essaie de toujours prendre le meilleur de l’un et de l’autre et de faire quelque de différent des autres qui m’est très personnel. Aussi bien au niveau des goûts, des couleurs, des textures. Ces choses-là qui sont importantes."

meltyFood : La street-food ça vous plait ?

Pierre Sang : "Oui bien sûr ! Dans mon restaurant on en a toujours fait indirectement. En Corée, ça a toujours existé, ce n'est pas nouveau. Après je pense que lorsque l’on voit ce qui se passe en France et ailleurs, on s’influence beaucoup des spécialités internationales. C’est le rôle de chacun de s’exprimer à sa façon."

meltyFood : Justement, en Corée, la street-food fait partie intégrante de la culture gastronomique ?

Pierre Sang : "Elle est totalement intégrée . C’est l’une des premières cuisines, la moins chère et la plus populaire. Justement c’est ce qui est génial : vous pouvez manger des trucs incroyables pour 50 centimes d’euros."

meltyFood : Les plats traditionnels corréens sont souvent conjugués en version street-food ?

Pierre Sang : "C’est assez différent. Il y a toujours des food-trucks, mais la plupart des stands sont installés directement dans les foires ou les marchés. Dailleurs, ce sont toujours des grands-mères qui s’en occupent, c'est drôle. La conception de la gastronomie est différente d'ici : les gens travaillent jusque 4 heures du matin pour pouvoir à côté de ça manger des coquillages avec les copains… Je vous invite tous à partir en Corée parce qu’on trouve toujours des bons restaurants, ouverts à n’importe quelle heure."

meltyFood : Justement, vous pensez quoi de la tournure que prend la street-food en France ?

Pierre Sang : "Plus que de parler de nourriture, on donne accès à tout le monde à des choses géniales. On leur permet de se nourrir, de découvrir, et de pouvoir partager. L’engouement qu’il y a autour de ça est fantastique pour tout le monde. On est surtout là pour passer un bon moment ensemble."

meltyFood : Vous êtes chef ambassadeur au Street Food Temple, cette année sur le thème de la gastronomie coréenne.

Pierre Sang : "Je pense justement à quelque chose je suis présent et Mina Soundiram est une personnalité invitée. C’est génial cet événement pour ça. La Street Food au Carreau du Temple, elle est un peu à l’image de la France : c’est-à-dire une citoyenneté un peu métissée. Il ne faut pas l’oublier qu’on a cette chance ! C’est important de ne pas oublier d’où on vient, qui on est et faire plaisir aux gens au passage."

meltyFood : Ça vous dirait vous d’ouvrir un food-truck ?

Pierre Sang : "J’avais en projet, il y a très longtemps, de le faire. Avant que ce soit tendance. A un moment on doit faire des choix. Vous voyez au restaurant au début on était 3, maintenant on est 23. Il faut bien se développer tranquillement et on verra ensuite comment ça se passe !"