Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage)

Ecrit par

Israël a hérité de ses voisins une telle richesse et diversité gastronomique qu'il est aujourd'hui un pays incontournable en matière de street food. On a enquêté sur le terrain.

Au lendemain de la clôture deSo French So Food, prolongeons l'esprit de la semaine de la gastronomie franco-israélienne en partageant les meilleurs plans "street food" du pays. De Tel-Aviv à Jérusalem en passant par Jaffa et les "shouks", les producteurs et chefs locaux nous ont surpris, régalé, et ému par leurs créations tantôt traditionnelles tantôt avant-gardistes. De par sa situation géographique, Israël se trouve au cœur de plusieurs cultures et ses influences turques, chinoises, grecques ou égyptiennes se répercutent jusque dans les assiettes. Et si la street food est un concept en vogue en Occident, Israël est un pays où manger dans la rue est une coutume depuis la nuit des temps. Quand les grandes tables affichent des menus exotiques et variés, les stands de rues eux, fleurissent les parterres de la ville au sein des marchés locaux. Découvrez au fil de nos mots un petit avant goût du voyage culinaire le plus historique qui soit.

Neve Tsedek / Tel-Aviv

Le périple commence dans le quartier de Neve Tsedek. Datant de la fin du XIXe siècle, ce village niché entre les grattes-ciel de Tel-Aviv et la Méditerranée, nous rappelle étrangement les rues piétonnes de Montmartre. Neve Tsedek, elle est d'ailleurs surnommé le “Petit Paris” par les autochtones, dévoilant aussi bien des centres culturels prestigieux que des restaurants remarquables. C’est alors aux abords d’une galerie d’art que l'on tombe sur de véritables pépites gastronomiques : le premier stop obligatoire est la Boulangerie Dallal, et ses larges murs pastels. Issue d'un complexe de 3 restaurants créés par Andrea Litersdorf, cette boulangerie, aux inspirations de brasserie française, est l’établissement le plus huppé du quartier, surtout pendant Pâques où les créations sucrées y sont plus qu'originales ! Pour ceux qui voudront prolonger cette dégustation sans fausse note, rendez-vous ici : le Restaurant Dallal. Sur fond de décoration arty et de cuisine moderne, on nous y a proposé un menu spécial pour l’événement gastronomique So French So Food. Aux fourneaux : le chef israélien Eti Shafik et l'ex-candidat de Top Chef, Pierre Meneau. Enfin, pour les amoureux des assiettes Toscanes, on file chez Bellini pour déguster une grosse assiette de pâtes aux légumes ou des anti pastis en terrasse. Adresse : Dallal Restaurant , 10 Shabazi, Neve Tzedek / Bellini, 6 Yehieli St Suzan-Dalal, Tel Aviv.

Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage)
Carmel Market / Tel-Aviv

Le Carmel Market ou “Shuk Ha’Carmel” se trouve à quelques pas de Neve Tsedek et des palaces de luxe. Quartier populaire et attractif, il est impératif de déambuler dans ses souks au style maghrébin et se laisser surprendre par les odeurs de viandes, de pain chaud et de sucreries. Ces effluves délicieuses ont fait du Carmel un des spots les plus en vogue de la dernière décennie. D'ailleurs, c'est le seul endroit de la Tel-Aviv où le houmous et les fruits de saison avoisinent des montagnes de contrefaçons de marques américaines ou... des coffee shops ! Pour ne rien manquer, il vaut mieux planifier sa visite afin de ne pas repartir sans avoir goûté les dim sun revisités, les sandwichs de viande séchée, les pâtisseries à la françaises et le café israélien (avec son marc) ! Adresse : Allenby, King George and Sheinkin streets,Tel Aviv, Israël.

Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage)
Rothschild Boulevard / Tel-Aviv

Pendant que vous ferez votre shopping sur l'artère principale de la capitale, le Rothschild Boulevard, arrêtez-vous aux petits stands qui s’apparentent à des kiosques à journaux. Si les petites échoppes locales ne paient pas de mine entre les Bahau Houses, les boutiques-hotels et les banques, c'est eux qui proposent encore les meilleurs sandwichs au saumon de la ville !

Sarona Market / Tel-Aviv

On finit par la quintessence du hype, le Sarona Market. Issu du concept des marchés à l’américaine style Eataly ou Chelsea Market, il est situé dans une ancien village de Templiers Allemands et propose des vêtements griffés à l'extérieur, et une centaines de stands de food à l’intérieur. Ce grand centre commercial regroupe une centaines de noms aussi prestigieux qu'emblématiques. Parmi eux, l'épicerie fine Fauchon ou encore les ramens de Yisrael Aharoni. Si vous n'avez pas eu l’occasion de goûter le houmous de Abu Hassan à Jaffa, c’est l’occasion ou jamais pour le faire dans son stand-annexe. Inauguré pas plus tard qu’au printemps dernier, le Sarona Market est un lieu de vie où on se plaît à se retrouver entre amis ou en famille autour d'un burger bio ou des falafels. Et le Sarona Market n'a pas de californien que l'esprit, il y a les prix aussi. Prévoyez une bon budget pour casser la croûte correctement (comptez environ 15 euros les menus) Niveau horaires, le Sarona Market vit au rythme de cette ville cosmopolite et reste ouvert même le week end pendant Shabbat. Adresse : David Elazar 6, Tel Aviv, Israël.

Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage)
Mahane Yéhuda / Jérusalem

Après avoir observé un panorama de la ville au sommet du Mont des Oliviers et couché sur papiers vos vœux les plus chers sur le Mur des Lamentations, votre estomac criera probablement famine. Il faut alors sortir de la Vieille Ville pour se sustenter : à quelques mètres en contrebas se trouve en effet le célèbre Mahane Yehuda, plus communément appelé “shouk” (marché en hébreu). Un lieu qui fait écho au Carmel de Tel-Aviv, mais dont les fast food locaux ont investi et modernisé les allées aux côtés des marchants traditionnels. Ainsi on picore à la suite de la "Tehina" (pâte de sésame) , du "Knafeh" (le cheesecake Israelien par excellence) ou encore du "Sahlab" ( boisson à la farine d'amande, lait et noisettes) suivi d'un burger au Steak House ou Fishs & Chips. Ici, juifs, musulmans, étrangers viennent y faire leurs achats quotidiens en paix et sans différenciation. Le shouk est donc un lieu de vie faisant office de havre de paix et de rencontre, et se définit par une sorte de hall couvert géant où les cris des poissonniers et épiciers font guise de fonds sonores. Et pour continuer dans le folklore, inutile de préciser que le marchandage des tarifs fait partie intégrante de ce périple gourmand, au risque sinon de décevoir les vendeurs !

Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage) - photo
Street Food : On mange quoi dans les rues d'Israël ? (reportage) - photo

Le marché Mahane Yehuda est également un passeport pour découvrir des cuisines étrangères. On y découvre ainsi pour la première fois une spécialité Géorgienne chez Hatchapouria et sa pizza hatcharouli (pâte feuilletée, œuf, fromage, beurre). Pour ceux qui seraient en mal du pays du camembert, direction chez Basher, le fromager fan de Rungis. Saumon fumé, fromage et vins locaux … si tous les produits proposés sont kasher,au goût, ils rivalisent volontiers avec nos produits du terroir. Enfin, on se désaltère chez Uzi Eli, ou le “Citronman”. Venu tout droit du Yemen, cet expert de l’"alicament" a révolutionné le marché avec son stand de jus à “l’etrog”. Ce fruit entre la citrouille et le citron aurait des propriétés anti-acné, anti-douleurs, anti mal de dos ou encore fertilisant… Nous, on a opté pour la version Gingembre-Lait de Soja qui a eu le mérite de nous désaltérer pour 5 shekels (environ 1 euro). Adresse : Mahane Yehuda St 10, Jérusalem, 91046, Israël / Hatchapouria, Eshkol 6, Jérusalem / Basher, 53 Etz HaChaim St, Jérusalem / Uzi Eli, 10 HaEgoz St, Jérusalem.

Vous êtes fin prêts à découvrir toutes les merveilles gustatives (à petit prix) que proposent les deux villes principales du pays du Roi David. Alors pour une escapade gourmande, on file en Israël, où il fait bon vivre et bien manger à un peu plus de 4 heures d'avion !