Santé : Les portions de fast food n'ont pas changé en 20 ans

Depuis 1996, la composition des fast food n'a pas changé d'un poil ! Ou devrions nous dire d'une frite. Certains menus vont même par combler 90% de nos besoins énergétiques journaliers. La rédac vous en dit plus.

Malgré les nombreuses campagnes de préventions contre l'obésité, les programmes d'aides pour favoriser une meilleure alimentation, la sentence vient de tomber. Les fast food n'ont absolument rien changé pour stopper l'obésité. Les portions restent les mêmes que celles de 1996, alors que la courbe de l'obésité elle, ne fait qu'accroître. Quant à leur composition, le taux de graisses saturées et de sel sont intactes. Le professeur Alice Lichtenstein, de l'Université américaineTufts déclare que la majorité des restaurants ont revu à la baisse la portion de leur plat exceptés les fast food. Les seuls aliments sur lesquels les marques ont fait des efforts sont les chips, qui ont vu leur taux de sel et de gras baissé, notamment après de fortes pressions gouvernementales de 2005 à 2009.

Santé : Les portions de fast food n'ont pas changé en 20 ans

L'étude qui a permis ce résultat a été réalisée auprès des produits classiques des fast food, à savoir les frites, les hamburgers, les sandwich au poulet et les sodas. L'analyse a conclu que les apports caloriques sont restés intacts depuis plus de 20 ans. Par exemple, un menu banal moyen de burger et frites fait entre 1144 kcal et 1757 soit près de 88% de l'apport nécessaire journalier. Seul point rassurant : la teneur en calories de chaque met est variable en fonction de l'enseigne qui le distribue. Les campagnes de santé publique ont donc encore de grandes années devant elles afin d'endiguer le problème de surpoids. Car si certains ne considère pas l'obésité comme une maladie, on sait que 100 calories supplémentaires par jour entraîne une prise de poids de plus de 5 kilos par année.

Source : dailymail.co.uk