La junk food pendant la grossesse rendrait les enfants dépressifs

Ecrit par

Oui, la junk-food est très appétissante mais il faut savoir se contrôler et ne pas abuser des bonnes choses, surtout si vous êtes enceinte. Selon une étude, cette nourriture riche et grasse prédisposerait les enfants à des troubles du comportement comme la dépression.

Si faire un régime pendant la grossesse représente un risque d'obésité pour bébé, il faut aussi savoir se modérer et ne pas abuser des bonnes choses, et surtout pas de la junk-food ! D'après une étude menée par des scientifiques australiens et norvégiens, la consommation excessive de cette nourriture saturée en gras, en sel et en sucre pendant la grossesse, augmenterait considérablement les risques d'anxiété et de dépression chez l'enfant à naître. Eh oui, les femmes enceintes qui négligent ce qu'il y a dans leur assiette ont plus de chance d'avoir des enfants qui souffrent de problèmes comportementaux. Les recherches révèlent également qu'une grande consommation de junk-food pourrait rendre l'enfant anxieux et dépressif.

La junk food pendant la grossesse rendrait les enfants dépressifs

Pour vérifier leurs hypothèses, les experts ont travaillé avec plus de 23 000 mères et enfants. Les mamans ont été interrogées sur leur régime alimentaire pendant la grossesse, et celle de leur enfant pendant les 18 premiers mois de sa vie, ses trois premières années puis ses cinq premières années. Les symptômes de dépression, d'anxiété, de trouble de comportement et d'hyperactivité ont ensuite été diagnostiqués à 18 mois, trois ans et cinq ans. Les résultats ne laissent pas de place aux doutes : la forte consommation de junk-food pendant la grossesse augmente le risque de dépression et d'anxiété chez nos chères têtes blondes. Attention donc à la malbouffe qui prédisposerait également les enfants à l'obésité.

La junk food pendant la grossesse rendrait les enfants dépressifs
La junk food pendant la grossesse rendrait les enfants dépressifs