SaladeGate : Nos salades françaises sont infestées de pesticides

Ecrit par

La nouvelle est terrifiante, et fait tellement de buzz qu'on l'appelle désormais la SaladeGate. Une étude de l'association Générations futures vient de publier des chiffres consternants concernant les pesticides dans nos salades.

Fans de salade, voilà une nouvelle qui va vous refroidir. Une étude de l'association écologiste Générations futures vient de prouver que 16% des salades françaises contiennent des traces de pesticides très toxiques. Le DDT comme on l'appelle, est un insecticide interdit en France depuis 1972. Fortement cancérigène, il fait partie des 4 produits toxiques et prohibés qui se retrouvent encore aujourd'hui dans nos assiettes. C'est ce que l'étude menée sur 31 salades achetées dans 5 supermarchés de l'Oise et de la Somme a démontré. En effet, 1 salade sur 5 contenait des traces de cryptoconazole, oxadiazon, imodaclopride et mandipropamide. Tous fortement cancérigène, neuro-toxiques, dangereux pour les femmes enceintes ou pour la peau. La porte parole de l'association François Veillerette a même déclaré "nous ne nous y attendions pas du tout. Avec près d'une salade sur cinq concernée, ce n'est pas du tout anecdotique."

SaladeGate : Nos salades françaises sont infestées de pesticides

Mais alors sur qui jeter la pierre ? Il semblerait que la majorité de ces salades malades proviennent d'Espagne, pays où l'utilisation de ces produits gravissimes est encore autorisée. Et même dans les exploitations qui ne s'en servent plus, les sols sont encore imprégnés de poison des années après. Quand on sait qu'un français moyen va consommer environ 5 kilos de salade par an, il y a de quoi paniquer. Mais forcément, pour ne pas que la il y a eu un second son de cloche à l'histoire : le collectif des maraîchers et d'arboriculteurs Sauvons les fruits et légumes est monté au créneau avec ses propres arguments, et en minimisant les faits "les résidus de pesticides trouvés dans les échantillons que nous avons analysés sont au moins dix fois inférieurs aux limites maximales de résidus fixées par les autorités" se défend t-il. Générations futures aura le mot de la fin en précisant que c'est "la combinaison de produits chimiques en démultiplie souvent leur toxicité". Ca fait très peur... Pour être au courant de toutes les actualités sur le sujet, abonnez-vous à notre dossier spécial Fruits et Légumes.