Régime sans gluten : A adopter dans 3 cas seulement

Ecrit par

Et si l’on pouvait être sensible au gluten sans pour autant être intolérant ou allergique ? C’est en tout cas une idée nouvelle qui mûrit dans l’idée de certains chercheurs.

Depuis quelques années et suite à une dangereuse porte ouverte par de nombreuses stars du cinéma ou de la nutrition, tout le monde veut se mettre au régime sans-gluten, ce qui en fait aujourd’hui un business juteux ! Pourtant, il est convenu par les professionnels qu’il n’y a aucun intérêt à bannir le gluten de notre alimentation sauf dans deux cas bien précis. Les intolérants au gluten souffrants de la maladie cœliaque et les allergiques au gluten. Des test existent aujourd’hui et sont plutôt fiables pour désigner si vous faites partie d’une catégorie ou de l’autre. Par conséquent, les personnes qui assurent se sentir mieux, ne plus avoir de nausées ou de maux de tête lorsqu’ils bannissaient le gluten de leur alimentation étaient victimes d’une sorte d’effet placebo. Cependant, de nombreux chercheurs se posent aujourd’hui la question : et si l’industrie agro-alimentaire nous avait rendu "sensibles" au gluten. C’est une théorie qu’évoquait il y a peu Nathalie Vergnolle du centre de physiopathologie de Toulouse-Purpan au journal La Dépêche.

Régime sans gluten : A adopter dans 3 cas seulement

Des décennies d’alimentation industrielle auraient en effet perturbé notre corps au point que des aliments parfaitement sains comme le blé, le seigle ou l’orge pourraient aujourd’hui nous causer bien des soucis. Plus encore, Gilles Charmet, directeur de recherche en génétique du blé à l'INRA déclarait ce mois-ci à France Télévision que le blé a changé : "Les variétés modernes ont des protéines de plus grande taille, ce qui leur confère ces propriétés d'extensibilité que recherchent les boulangers d'aujourd'hui, (…) Ce qui est sûr c'est que les protéines du gluten sont moins digestibles, maintenant on ne sait pas si ces protéines de gluten sont responsable de ces troubles". Sans être totalement alarmiste et en attendant que de plus amples recherches soient effectuées sur le sujet, il est parfaitement possible de se passer du gluten, du moins à petite dose. De nos jours, de nombreuses recettes proposent des alternatives simples, il est même possible de faire une buche de Noël sans gluten. Faites donc le test chez vous : essayez de bannir tout aliment incriminant de votre alimentation en cas de digestion difficile et vous vous sentez mieux, étudiez attentivement le régime que vous avez suivi et tentez de l’appliquer au maximum à votre quotidien, tout en faisant attention aux carences bien évidemment. Que pensez-vous de cette nouvelle piste?