Régime d'été, les 10 signes qui montrent qu'il faut arrêter

Ecrit par

C'est l'été, et pour beaucoup, c'est aussi une période pendant laquelle le corps est soumis aux régimes. Mais quand c'est trop, c'est trop. Et en voici les signes avant-coureurs !

1) Les moments de vie sont associés à un poids. Quand certains événements du passé sont évoqués, ce ne sont pas forcément les bonnes choses que l'on retient. Exemple : "Ce rendez-vous avec Nicolas ? ", "Ah oui, quand je mettais encore cet affreux jean en 40". En effet, quand la taille du vêtement que vous portiez vous laisse plus de souvenir que l'amant du moment, il faut s'inquiéter.

2) Les préceptes des régimes en vogue n'ont plus de secrets pour vous, si bien que les livres et diététiciens ne servent à rien. Dukan : "viande-fromage blanc et œufs à satiété", Paleo : "mode alimentaire d'hommes préhistoriques" et Weight Watchers, chaque plat équivaut à un nombre de points, que l'on additionne dans la journée. Si vous connaissez les régimes et leurs règles aussi bien qu'une déclinaison de latin, c'est inquiétant.

3) Vous pratiquez plusieurs régimes, en même temps, le même jour. Les régimes sont tellement ancrés dans le mode de vie quotidien qu'ils en deviennent, non pas des diet ponctuelles, mais des automatismes. Chaque journée est alors parfaitement contrôlée, sans laisser de place à un écart : un morceau de pain et c'est la mort

4) Une carotte n'est plus une carotte, c'est 41 kcal/0.2g lipides. Les aliments ne sont plus évoqués par leur nom mais par leur apport calorique. Les repas sont tellement confectionnés sur mesure en fonction des valeurs nutritionnelles des aliments et non par leur saveur/couleur/texture que vous en avez même oublié le nom.

5) Les repas à l'extérieur deviennent une angoisse. Quand les "soirées pizza chez Natacha" sont déclinées pour ne pas ruiner un régime, ou quand une part de gâteau à un anniversaire devient un sujet de culpabilisation, il faut mettre le hola. La vie est faite de moments partagés : faire attention, oui, mais pas en dépit d'une vie sociale. Au risque de se retrouver réellement dans un cercle de troubles alimentaires.

6)Vous ne vous souvenez plus de la dernière fois que vous avez mangé du chocolat. Vous ne vous souvenez plus de la dernière fois que vous avez mangé tout court. Les écarts et gourmandises sont bannis, si bien que le dernier repas "kiffant" s'apparente à un vague souvenir. Ou bien était-ce un rêve ?

7) Le temps que vous passez à faire les courses à triplé tellement vous scrutez le dos de chaque produit que vous achetez. Avant, les courses étaient faites par automatisme, en cédant parfois à des nouveaux produits pour essayer. Aujourd'hui, aller chez Monop" avec vous est devenu un réel cauchemar tant le décryptage de chaque produit dans le caddy prend du temps. La satiété est omniprésente.

8) Vous avez faim avant manger, mais bien souvent aussi après. Oui parce que votre ventre en a marre de manger toujours la même chose, et surtout de si petites quantités.

9) Vous vous sentez mieux dans votre peau, mais vous avez une forte baisse de libido. Les kilos ont certes disparu, mais la séduction a fait place au control-freak. S'il a été prouvé quela vie de couple ferait grossir ; Un régime à l'excès s'apparente aussi avec une baisse de libido. En effet, la personne qui se bride dans l'assiette, se bride généralement aussi dans la chambre à coucher .Alors si votre jean est happy, votre chéri lui, tire la gueule. Célibataire, vous espériez attirer plus de regards avec votre nouveau corps de bombe, mais les hommes préfèrent les femmes heureuses avec un peu de formes que mornes et filiformes !

10) Vous êtes de mauvaise humeur (plus souvent que d'habitude. Toutes ces privations et restrictions commencent à faire de vous quelqu'un de frustré et de malheureux. Manger c'est la vie, et pas parce que c'est bon, mais tout simplement parce que c'est un besoin vital dont personne ne doit se passer .