Ramadan 2015 : Algérie, les recettes cultes

Ecrit par

Les pays du Maghreb possèdent une richesse culinaire impressionnante par leurs métissages et leur histoire. Le Ramadan étant une période très particulière, meltyFood vous raconte l’Iftar algérien typique comme si vous y étiez.

Au Maghreb, il n’y a pas que le couscous et le tajine. Il existe une variété de plats, d’entrées, de desserts… mais certains sont bien spécifiques au mois du Ramadan et aux grandes occasions. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur l’Algérie, où la structure du repas de rupture du jeûne est la même au niveau national, malgré quelques différences selon les régions. Tout d’abord, pour récupérer rapidement de la difficile journée qui vient de passer, la rupture immédiate du jeûne se fait traditionnellement avec une datte et un verre de lait. Le repas commence ensuite par une chorba. Il existe une infinité de recettes différentes pour cette célèbre soupe, mais la plus algérienne est certainement la chorba frik. Préparée avec un mélange de viande et de poulet revenus dans une garniture aromatique composée de coriandre, pommes de terres, oignons, ail et courgette, la chorba se cuisine dans une marmite en terre et doit mijoter plusieurs heures. A la fin de la cuisson, il faut alors ajouter le frik, du blé vert concassé.

Cette entrée s’accompagne en général de bourek, des feuilles de brik roulés en cigares, farcies dans la version la plus traditionnelle de viande hachée aromatisée au persil. Ajoutez à cela, du hmiss, une salade de poivrons et de tomates grillés assaisonnés avec un filet d’huile d’olive, et d’un pain ou d’une galette maison à base de semoule. Pour les plats, deux préparations sont en général assimilées au Ramadan : Le Mthaouem et la Sfiria, même si vous pouvez en découvrir beaucoup d’autres dans notre sélection des meilleurs blogs. Le Mthaouem, est un plat très riche en protéines qui sert principalement à combler les carences pouvant se faire ressentir durant ce mois. Cette spécialité est très simple à préparer : Des morceaux de viande d’agneau sont cuits dans une sauce à base d’ail, de cumin et de paprika, à laquelle on ajoute des boulettes de viande hachées assaisonnées de la même façon et préalablement pannées avec de la farine dans de l’huile. Pour compléter ce plat il faut ajouter des pois-chiches et éventuellement des amandes. Il existe une variante en sauce blanche que l’on trouve dans la région d’Alger où le cumin est remplacé par de la cannelle.

La Sfiria est un plat en sauce blanche préparé avec du poulet et des pois-chiches assaisonnés à la cannelle qui a la particularité d’être accompagné de croquettes frites de pain au fromage. Après un pareil festin, on pourrait penser que le dessert qui conclue ce repas serait tout en légèreté. Mais ce serait mal connaitre les gourmandises sucrées et autres pâtisseries orientales. Pour rattraper l’absence de sucre qui a eu lieu durant toute la journée, le dessert le plus prisé pendant le Ramadan s’appelle l’ham lahlou. Ce tajine sucré, réalisé à partir de viande, de raisins secs, de pruneaux, d’abricots secs et d’amandes aide à oublier définitivement la faim ressentie un peu plus tôt dans la journée. Après ce repas copieux, le reste de la nuit est un moment de partage et de convivialité autour d’un thé à la menthe, jusqu’au moment du S’hor, dernier repas avant le lever du soleil. Cet en-cas peut contenir pour les plus courageux du couscous, ou desbeghrir, les fameuses crêpes sucrées aux mille trous. Chez vous, comment se passe l'iftar?