Pourquoi on se jette sur le gras après une soirée arrosée

Ecrit par

La science répond à la question existentielle : pourquoi se jette-t-on sur le gras après une soirée trop alcoolisée ou une nuit de sommeil trop perturbée ?

Si pour certains c’est un mythe, pour d’autre, c’est une vraie malédiction : l’envie de gras se fait plus violente après une soirée alcoolisée ou après une mauvaise nuit de sommeil ce qui va en général de pair. Si l’on savait déjà que l’obésité était liée au manque de sommeil, une étude américaine réalisée par l’Université de Médecine de Chicago et publiée dans la Revue Sleep explique en partie ce phénomène très complexe. Le principe de l’étude consistait à surveiller les comportements alimentaires de 14 personnes. Hommes et femmes, plutôt jeunes, le groupe de cobayes était équitablement mixte et même si l’échantillon était réduit, il a prouvé certaines théories évoquées depuis plusieurs années. Les scientifiques ont donc observé leur réaction dans différentes situations. D’abord, le groupe a dormi environ 7 heures 30 minutes, ce qui correspond au minimum conseillé.

Pourquoi on se jette sur le gras après une soirée arrosée

Dans la seconde situation, le groupe n’a eu droit qu’à 4 heures 30 de sommeil pendant 4 jours. Dans tous les cas, les repas ont été réalisés à heure fixe soit 9 heures, 14 heures et 19 heures. Leur sang a bien sûr été analysé et ce que l’on apprend de nouveau c’est que chez les personnes qui manquaient de sommeil, le système endocannabinoïde « travaillait » plus que d’ordinaire. Les scientifiques connaissent ce système hormonal notamment parce qu’il crée un sentiment de faim permanent chez les consommateurs de cannabis. De plus, le corps semblerait vouloir trop compenser en se jetant sur les aliments gras et en assurant qu’ils pouvaient manger bien plus que d’ordinaire. La meilleure solution pour bien dormir est donc de bien manger ! On ne le répétera jamais assez mais une alimentation saine et variée permet de rétablir un bon équilibre hormonal et favorise la bonne digestion.