Plantes comestibles, la nouvelle tendance culinaire

Ecrit par

Faire d’un pré voisin votre nouveau supermarché, vous l’avez déja imaginé? Pour que ce rêve devienne une réalité, découvrez les principes de bases d’une alimentation aux plantes

Traditionnellement utilisées dans la médecine orientale, les plantes sont de plus en plus présentes dans la cuisine des français. Dotées de multiples vertus thérapeutiques, il serait pêché de ne pas consommer ce que la nature nous offre. Les plantes sont consommables sous divers forme allant de la tisane à la confiture, en passant par les herbes et les épices. On peut consommer l’intégralité de la plante, ou seulement ses feuilles, bourgeons, fleurs, fruits et même son écorce ! Saviez vous par exemple que les poireaux et les asperges sont des légumes considérés comme des plantes ? Au même titre que les feuilles de bourraches ou le pissenlit. D’autres, en revanche, seront plutôt servies en guise d’accompagnement comme le thym ou le romarin. Mais considérée en premier lieu comme une alternative aux régimes végétariens, nous observons que la cuisine aux fleurs et aux plantes est devenue depuis peu une nouvelle tendance dans la cuisine actuelle,

Plantes comestibles, la nouvelle tendance culinaire

Notamment grâce à l’insertion de différentes fleurs dans des menus de chefs étoilés tels que Marc Veyrat, Michel Bras et son fameux Gargouillou ou encore Olivier Roellinger. Pour vous y mettre à votre tour, voici quelques exemples de plantes à cuisiner sans modération. Tout d'abord, l’ortie. Cette plante piquante est très riche en protéines et en vitamines A et C. L'ortie contient également du fer, du magnésium et du calcium. Vous pourrez en faire une soupe ou une quiche. Le pissenlit ou "pisse-au-lit" se cuisine entier en gratin de racines par exemple, en salade avec ses feuilles et des lardons au four. Le coquelicot quant à lui, est parfait en confiture ou en sirop. Il s'avère également un parfait allié pour les fans de pâtisserie. La camomille, traditionnellement consommée en infusion, elle se déguste aussi bien en crème ou en sirop. Mais cette nouvelle mode ne date pas d’hier : en effet, les premiers hommes se nourrissaient déjà des plantations qui les entouraient. Attention tout de même, toutes les plantes ne se mangent pas et certaines sont même dangeureuses comme la Belladone, la datura ou encore à la jusquiame qui sont fortement toxiques !