"Débarrassons-nous du ventre" : Les policiers thailandais contre l'obésité

Ecrit par

Après les criminels et les fous du volant, les policiers de la ville de Bangkok doivent combattre un nouvel ennemi : l'obesité. meltyFood vous en dit plus.

"Débarrassons-nous du ventre", c'est le slogan que l'on peut lire sur les t-shirts d'environ 60 agents thaïlandais en surpoids qui font désormais partie d'un programme contre l'obésité. Si des salariés américains sont payés pour perdre du poids, à Bangkok, ces policier vont devoir rendre leurs uniformes et se mettre au sport de l’aube jusqu'au coucher durant 12 jours. Au programme : jogging matinal, yoga, cours de danse aérobique, taï chi et cours avec des nutritionnistes et des entraîneurs. Ce programme de remise en forme a pour but de combattre les cinq principaux problèmes de santé relevés chez le 200 000 policiers du pays : l’obésité, le cholestérol élevé, les problèmes de foie, l’hypertension et le diabète.

"Débarrassons-nous du ventre" : Les policiers thailandais contre l'obésité

Alors que l'obésité tuerait trois fois plus que la malnutrition, Pornpen Bunnag, colonelle qui a conçu le programme et qui dirige le département de médecine familiale à l’Hôpital général de la police de Bangkok déclare que "les policiers ont tendance à être sous le coup de risques de santé plus élevés que d’autres professions, puisqu’ils ne mangent et ne dorment pas selon des horaires réguliers. Manger à la fin de quarts de nuit, boire et fumer contribuent à leur obésité" "Non seulement cela, mais leurs ventres leur donnent un air moins efficace dans leurs uniformes." ajoute-elle. A la fin du stage la personne ayant le plus perdu de poids obtiendra 5000 baht soit un peu moins de 55 euros. Une aubaine pour ses agents sous-payés, bien que la plupart affirme que leur véritable motivation est la chance d’améliorer leur santé.

"Débarrassons-nous du ventre" : Les policiers thailandais contre l'obésité
"Débarrassons-nous du ventre" : Les policiers thailandais contre l'obésité