Obésité : Attention au sel

Ecrit par

En plus d'être un facteur cardiovasculaire, le sel favoriserait également l'obésité. La rédaction de meltyFood vous en dit plus.

Le sucre met d'accord les nutritionnistes mais quand est-il du sel ? Ce n'est pas nouveau, on connaissait les effets indirects, voici maintenant l'effet direct suggéré dans une nouvelle étude menée par l'équipe de Yanbin Dong, de l'Institute of Public and Preventive Health à Augusta (en Géorgie), sur 766 étudiants américains. Selon ce rapport, l'apport en sodium (l'un des deux composants avec les ions chlorure, du sel) est lié au surpoids après prise en compte de l'apport énergétique et la consommation de boissons sucrées. Cela conforte les résultats trouvés précédemment chez les animaux : une alimentation trop salée engendrerait une hypertrophie du tissu graisseux et accroîtrait la teneur en letpine (l'hormone impliquée dans l'obésité). Les scientifiques ont trouvé un lien entre excès de sel et taux élevé de leptine chez les jeunes américains.

Nous savions que la surconsommation de sel était liée à un risque important de surpoids ou d'obésité. On jugeait avant cet effet indirectement : si on mange beaucoup, on ingurgite plus de sel. De plus si on mange quelque-chose de trop salé, on aurait tendance à avoir envie de boissons sucrées. Comme dans tous les pays riches, la surconsommation de sel est la norme. Ainsi parmi les 799 jeunes participants à ces travaux, 97% se situaient au dessus du seuil quotidien de 1 500 milligrammes de sodium, le taux moyen recommandé par l'American Heart Association. Notre conseil, faites le plein de fibres pour lutter contre l'obésité et le diabète.