Nos habitudes alimentaires influencées par notre personnalité ?

Ecrit par

Et si notre poids était influencé par nos traits de personnalité et notre caractère ? C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par L’institut Fédéral Suisse selon laquelle nos habitudes alimentaires sont le reflet de notre personnalité. Il semblerait que psychologie et nutrition soient encore plus liées qu’on ne le pensait.

Même si la nourriture n’est pas si réconfortante, il semblerait qu’elle soit la manifestation directe de notre caractère. Une étude réalisée par l’Institut Fédéral Suisse de Technologie et publiée dans les revue Appetite, révèle que nos habitudes alimentaires sont le reflet de nos traits de personnalité. Surprenant, non ? En d’autres termes votre addiction au fromage ou au chocolat pourrait bien être le fruit d’une certaine névrose. Chez meltyFood on vous explique comment les chercheurs ont procédé pour parvenir à un tel résultat. Ils ont envoyé aléatoirement 3 questionnaires, un sur la personnalité, un sur les habitudes alimentaire et un sur les goûts à environ 1000 personnes d’un âge moyen de 55 ans. Les questions sur la personnalité ont été conçues pour mesurer les différents tempéraments de chacun (ouverture, conscience, extraversion, amabilité et névrose) afin des les associer aux habitudes de consommation.

Nos habitudes alimentaires influencées par notre personnalité ?

Nos émotions et notre caractère jouent un rôle manifeste sur nos habitudes alimentaires. Mais d’autres facteurs ont un impact comme l’alimentation locale influançant les hommes. Ainsi les personnes névrosées peuvent consommer des grandes quantités de calories pour compenser leurs émotions négatives. Selon le docteur Carmen Keller, auteur de l’étude certaines caractéristiques de la personnalité peuvent être considérés comme des facteurs de risque pour se trouver vers un mode de vie malsain en terme d’alimentation. Elle confie au magazine Appetite "Nous avons constaté que la personnalité d’une personne détermine ce qu’il mange mais aussi pourquoi il mange. Un manque de conscience conduit les gens à manger de façon impulsive. ils perdent la maitrise de soi pour se réfugier dans le gout et l’odorat des aliments." Il faudrait donc apprendre à se connaitre avant de chercher à perdre du poids et à changer ses habitudes alimentaires ? C’est ce qui semble ressortir de cette étude. Malgré tout avant de prendre des mesures drastiques et entamer une psychothérapie pour perdre quelques kilos, il faut prendre ces recherches avec du recul.