M&M's, mauvais pour la santé ?

Les M&M's font polémique sur le plateau de BFMTV. José Bové, un député européen, accuse mardi dernier, sans prendre de gants, les célèbres dragées d'être nocives pour la santé. A-t-il raison ou tort ?

Manger des M&M's est-il mauvais pour l'homme ? Invité sur le plateau de BFMTV mardi 17 mars 2015, l'eurodéputé José Bové pointe du doigt les effets néfastes de certaines nanoparticules contenues dans les fameuses dragées sur notre santé. Face à Jean-Jacques Bourdin, Il fait notamment allusion au dioxyde de titane (E171), un colorant pouvant pouvant provoquer des risques de cancer de par sa petite taille. "Une étude du Commissariat à l'énergie atomique, en France, dit qu'effectivement, la nanoparticule de dioxyde de titane peut passer dans le sang et peut passer vers le cerveau. Elle peut accumuler et provoquer des maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Donc il faut s'attendre à de vrais dangers de santé publique si l'usage de ces produits est généralisé" explique Adrien Brunetti, coordinateur du réseau Santé au sein de l'association France Nature Environnement, interrogé par la chaîne d'information. Encore un autre produit alimentaire critiqué par les autorités publiques nous rappelant l'affaire sur la taxe Nutella.

M&M's, mauvais pour la santé ?

Faut-il donc se méfier du dioxyde de titane ? S'il y a une part de vérité dans les propos d'Adrien Brunetti, le groupe Mars Chocolat France n'est pas pour autant en tort. En effet, l'E171 figure bien dans la liste des colorants autorisés dans l'UE mais, à l'époque, il a été testé sous la forme de microparticules. José Bové, quant à lui, met en cause des nanoparticules, de taille mille fois inférieure. Bref, chacun des deux camps a des arguments et il est difficile de voir qui a raison ou tort. Dans tous les cas, l'UE doit évaluer, d'ici la fin de l'année 2015, le degré de nocivité du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules et revoir sa réglementation. Après les risques d'hyperactivité provoqués par les boissons énergisantes, les marques de grande distribution en voient de toutes les couleurs et ça ne risque pas de s'arrêter.