Manger du brocoli réduit le risque de cancer

Ecrit par

La santé passe d'abord par l'assiette. Riche en fibre et en vitamines, le brocoli serait également un puissant allié contre le cancer. C’est ce que révèle une étude de l’Institut du Cancer de l’Université de Pittsburgh sur laquelle on vous dit tout.

On savait déjà que le brocoli tout comme les carottes pouvaient réduire le niveau de mauvaises graisses dans le corps et diminuer les risques d’obésité. Une étude réalisée par l’ University of Pittsburgh Cancer Institute révèle que le brocolis pourrait bien être un puissant allié contre le cancer et notamment contre le cancer de la gorge. Pour parvenir à de telles conclusions, les chercheurs ont étudié les effets du brocoli sur des souris puis sur 10 candidats humains volontaires. Le sulforaphane, un composé de ce légume semble réduire de manière significative le nombre de cancers de la bouche ou de œsophage. Des résultats qui vont peut être changer vos habitudes de consommation ou du moins vous inciter à inviter un peu plus le brocolis dans votre assiette. Pour confirmer les effets du brocoli sur la maladie, un essai clinique sur 40 participants ayant déjà reçu un traitement contre le cancer va être réalisé. Chaque personne recevra des capsules contenant de la poudre de graines de brocoli.

Manger du brocoli réduit le risque de cancer

l y a quelques jours meltyFood vous parlait de l’ananas contre le cancer, désormais il semblerait que le brocoli ait les mêmes effets. Le Docteur Bauman de l’University of Pittsburgh Cancer Institute et co-auteur de l’étude explique au média Médical News Today "Nous appelons le brocolis la chimioprévention verte où de simples extraits de plantes ou de légumes sont utilisés pour lutter contre la maladie. Cela nécessite moins d’argent et moins de ressources qu’une étude pharmaceutique ordinaire et pourrait être plus facilement diffusée dans les pays développés où les tumeurs et les cancers de la gorge et de la bouche sont importants." Le brocoli comme futur traitement contre le cancer oral ? Peut être bien, même s’il est important de prendre du recul sur ce genre de recherches. L’étude a été présentée à l’American Association for Cancer Research’s Annual Meeting in Philadelphia.