Little Fernand, l'adresse qui a du chien

Ecrit par

Dans la lignée de son grand frère devenu en un rien de temps le burger le plus tendance de Paris, Le Little Fernand fait son bon de chemin. Au menu, Hot dog franchouillard made in France, ambiance à la cool et musique du tonnerre.

Si la street food à du succès à l'international, elle cartonne aussi à Paris, la preuve. Près de 4 mois après le buzz de son ouverture, le Little Fernand a-t-il gagné ses gallons ? Il faut un peu de temps pour s'habituer. Instinctivement nos pieds nous mènent au 55 Faubourg Poissonnière, QG du Big Fernand dans le 9ème. C'est pourtant juste quelques numéros plus loin, au 45 que le dernier né des Fernands a élu résidence. Mercredi soir, 20H, ça ne se bouscule pas au portillon, ça ne durera pas. La capitale a froid, elle ferait bien de venir se réchauffer au Little Fernand. Premier pas dans l'antre de l'atelier du hot dog. Carrelage blanc et rouge, tables hautes en bois, petit comptoir et photos de moustachus. On se sent bien. À l'accueil, Gabin, festif trublion bordeline, mais toujours fin, jaillit du comptoir et s'élance vers nous, main tendue. Poussif ? Peut être mais c'est amical, percutant, efficace. Il faut l'avouer, parler de hot dog ne fait pas rêver. Cette saucisse moite coincée entre deux tranches de pains vendue au bord des rues dégage autant de sex appeal que Christine Boutin. Le Little Fernand a donc vu les choses en grand et décider de gastronomiser à la française le fameux sandwich. Défi réussi.

Little Fernand, l'adresse qui a du chien

C'est bien simple, tout est made in France. La saucisse de 22 cm en boyau naturel est préparé par un charcutier des Vosges. Les moutardes sont uniquement créées par un maitre moutardier poitevin ( oui oui c'est un métier ) et le pain provient de la même boulangerie que le Big Fernand. Coté produit, ça assure donc. Ajoutez à cela de la Vache qui rit, du tartare ou de la fourme d'Alembert, des cornichons, des oignons frits et autres réjouissances. Rien à voir avec une autre référence du hot dog, la mosaique dans le Marais. On apprécie de pouvoir sortir des sentiers battus et de pouvoir créer son hot dog. Pour les autres, le choix se fait entre plusieurs recettes aux noms pour les moins inattendus. Nous optons pour le "Meuh" et le "Houyouyouille". Dans un packaging bien pensé, la bête se dévoile, ferme, solide. La moutarde fond en bouche, c'est harmonieux, équilibré. Un coup de fouet pour les papilles. C'est bien plus qu'un hot dog. Pas de snobisme mou, pas de chichis, on avale avec envie cette version uppgradé, tellement franchouillarde, mais tellement bonne, sorte de plaisir coupable.

Le menu permet de prendre une boisson, du coleslaw ou un dessert maison. Verdict ? De l'ambiance, un service au poil, de l'humour à la pelle, des produits de qualité. Que dire de plus ? Forcément, tout ce petit moment de joie culinaire se paye le prix fort. Comptez entre 7e et 15e par personne. Rien de bien surprenant au final comparé à la boboïsation du quartier. Les gourmands reviendront à la charge avec un deuxième hot dog, les gourmets noteront l'adresse dans leur petit carnet. Vu la queue qui s'étire aux heures de pointes, le Little Fernand n'a pas à rougir du succès de son grand frère. meltyFood craque aussi pour les food trucks parisiens, dont voici un top 5 ! Le Little Fernand, ça vous tente ?

Little Fernand, l'adresse qui a du chien - photo
Little Fernand, l'adresse qui a du chien - photo
Little Fernand, l'adresse qui a du chien - photo