Les restaurants qui misent sur des serveuses sexy en plein boom aux Etats-Unis ?

Ecrit par

Pour attirer les clients en temps de crise, il ne semble pas utile d'améliorer sa carte ou ses plats. Certains restaurants des Etats-Unis jouent la carte du sexy en proposant de se faire servir par des jeunes femmes au décolleté avantageux. On revient sur ce phénomène en pleine expansion.

Depuis quelque temps des chaînes américaines de restauration comme Hooters, Tilted Kilt Pub& Eateru, Twin Peaks ou Mugs'N Jugs se démarquent de la concurrence en terme de bénéfices et de croissance. Elles ont vu leurs ventes augmenter considérablement depuis l'an dernier alors que certaines enseignes des Etats-Unis telles que Mcdo sont en perte de vitesse et doivent prendre certaines mesures comme diminuer le nombre de sandwichs pour un service plus rapide. Mais comment cela s'explique t-il ? Serveuses sexy en mini-short et écrans tv géants diffusant du sport, telle semble être la recette du moment pour cartonner dans le marché de la restauration outre atlantique. Appelés Breastaurants, ces établissements proposent aux clients d'être servis par des jeunes femmes au décolleté plutôt avantageux. On peut critiquer cette vision réductrice des centres d'intérêts masculins mais elle semble pourtant marcher auprès des clients américains. Mais au final, ne s'agit-il pas du concept d'Abercrombie & fitch appliqué au secteur de la restauration ? Augmenter ses ventes et séduire le client grâce à un personnel sexy et légèrement vêtu.

Les restaurants qui misent sur des serveuses sexy en plein boom aux Etats-Unis ?

Utiliser des femmes sexy et surfer sur les fantasmes n'est pas nouveau dans le marketing et la restauration rapide.Carl's Jr. utilise souvent des publicités évocatrices pour promouvoir ses produits comme se fut le cas pour sa dernière vidéo en jouant le fantasme de l'hôtesse de l'air. Les Breastaurants ne désemplissent pas. Résultat, Hooters la chaîne la plus connue parmi ces établissements générait un chiffre d'affaire annuel de presque 1 milliard de dollars en 2008. Mais ce chiffre a depuis diminué en raison de la concurrence. Les critiques envers les Breastaurants sont nombreuses. Accusés de dégrader l'image de la femme, certains restaurants ont du être fermé. Mais c'est là tout le paradoxe des Etats-Unis. D'un côté, une drague trop insistante peut être considérée comme du harcèlement conduisant à de nombreux procès. D'un autre côté les lieux comme les breastaurants à la frontière de la luxure fleurissent. Pas sûr qu'un tel concept réussisse à s'exporter en France.