Les boissons énergisantes augmentent le risque d’hyperactivité

Ecrit par

Une nouvelle étude américaine met en garde les parents contre la consommation de boissons énergisantes chez les moins de 12 ans. Augmentant les risques d'hyperactivité, ces produits à haute teneur en sucres sont un véritable danger pour la santé.

Bien qu'elles soient fortement déconseillées, les boissons énergisantes restent très consommées chez les enfants de moins de 12 ans. Or, selon une étude parue dans l'Academic Pediatrics, en consommer avant cet âge augmente de 66 % le risque d'hyperactivité et d'inattention. Les garçons arrivent en ligne de mire, ceux d'origine afro-américaine et hispanique étant de plus gros buveurs comparé aux autres. La cause : la quantité astronomique de sucre contenue dans les boissons énergisantes. Certaines peuvent en contenir jusqu'à 40 grammes par litre ! Pire encore : la caféine, présente en quantité variable, augmente les risques d'intoxication. Cerise sur le gâteau : l'hyperactivité peut être associée à de moins bons résultats scolaires, de plus grands risques de blessures et des difficultés à nouer des liens sociaux. En plus de ne pas être efficaces, les boissons énergisantes et vitaminées sont à bannir de l'alimentation des enfants.

Les boissons énergisantes augmentent le risque d’hyperactivité

Pour mettre en lumière cette découverte, une équipe de l'école de santé publique de l'université de Yale (Connecticut, Etats-Unis) a mené une expérience sur 1650 enfants américains, scolarisés dans 12 écoles primaires. Ces jeunes cobayes ont dû remplir un questionnaire sur leur consommation de boissons sucrées ou énergisantes. Une fois récupérées, les réponses ont servi à mesurer leur position sur l'échelle de l'hyperactivité. Résultat des courses : les enfants buvant des boissons énergisantes sont, en moyenne, âgés de 12,4 ans. De quoi alarmer les parents sur les dangers de ces produits. Morale de l'histoire : le sucre est plus mauvais pour le corps que le sel.