Mary Goodnight, le brunch testé par la rédac

Ecrit par

Aficionados du brunch ? Comme vous, la rédaction ne manque pas l'occasion d'un dimanche gourmand ! D'autant plus quand celui-ci promet un voyage gustatif en Asie. Direction le Mary Goodnight.

Une fois n'est pas coutume, meltyFood s'est à nouveau aventurée dans le 16e arrondissement de Paris, apprécier les mets aux notes inventives et exotiques duMary Goodnight (testé par la rédac'), version brunch. Confortablement installés dans l'ancienne gare d'Auteuil à la décoration à la fois chic et feutrée, nous trépignons alors d'impatience quant à la dégustation du menu franco-asiatique mêlant une boisson chaude (thé, café ou l'emblématique chocolat Angelina), une boisson froide, accompagnées d'une corbeille de pains et mini-viennoiseries (croissants, pains au chocolat et pains aux raisins) servis avec beurre et confitures Angelina ou encore les assortiments de cakes Angelina (chocolat ou citron), aux recettes asiatiques.

Mary Goodnight, le brunch testé par la rédac

Seulement, passer un bon moment au restaurant ne tient qu'à peu de choses : ce qu'il y a dans l'assiette en premier lieu mais aussi comment celle-ci vous est présenté. Si les classiques du brunch soit, les œufs brouillés ou encore l'incontournable salade César façon thaï tiennent leur promesse, on ne peut en dire autant pour ce qui est du service. Gênant ou gêné, le ripailleur du dimanche doit s'armer de patience et de courtoisie (voir de sang-froid) face aux petites absences pour ne pas dire, aux grands oublis, des garçons en salle aussi avenants que le "poulet qui pleure" avec sticky rice à la carte, qui soit dit en passant, a su apaiser nos aigreurs. Moyennant 39€ par personne les nouilles sautées et les pancakes au sirop d'érable, il s'en est fallu de peu pour que nous souhaitions un "good night" définitif à cette cantine chic signée Apiradee Thirakomen, ou la célèbre Thiou. 78 rue d'Auteuil 75016 Paris / 01 40 71 11 90

Mary Goodnight, le brunch testé par la rédac
Mary Goodnight, le brunch testé par la rédac