Le test de la rédac

Bistrot Augustin, le test de la rédac 

Publié par
Coralie Michard
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Décoration contemporaine et élégante, service particulièrement soigné, le tout surmonté d'une carte alléchante de type bistronomique qui plus est abordable : tout est là pour que le foodista en vous se rue dès le petit déjeuner dans ce nouveau bistrot bientôt incontournable du 14e arrondissement qu'est le Bistrot Augustin.

" Mon souhait est de faire des lieux à dimension plus humaine, où la clientèle puisse être bien accueillie par une équipe qui la reconnaisse et soit attentive à ses attentes ", précise Augustin Grisoni, le propriétaire du tout nouveau bistrot contemporain rue Daguerre, Paris 14e, baptisé en toute simplicité Augustin. Auparavant aux manettes des restaurants de spécialités corses, plus connus sous le nom de La Villa Corse, d'ailleurs testée par la rédac, il souhaite à travers ce nouvel établissement à l’atmosphère intimiste et chic, faire valoir des valeurs qui lui sont chères, c'est dire la générosité et la gourmandise. Un esprit de convivialité retrouvé aussi bien depuis la cuisine nichée derrière une verrière d’atelier des plus contemporaine, entièrement visible de la salle et surtout dans les assiettes signées Vincent Deyres. C'est pourquoi à un menu carte plafonné à 38€ renouvelé chaque mois, composé de 5 entrées (12€), 5 plats (24€) et 5 desserts (10€), s'ajoute "Le Semainier" de plats du jour à 19€, son objectif étant de faire plaisir aux convives au meilleur rapport qualité-prix.

tartare de dorade royale, condiments tomates et herbes fraiches
filet de loup corse, poêlée de légumes aux châtaignes
ravioles de gambas

Mission accomplie en atteste nos papilles émerveillées dès l'entrée grâce à la fraîcheur du tartare de dorade royale, condiments tomates et herbes fraîches gorgé ou encore à l’onctuosité du bouillon de carapaces aux agrumes accompagnant les ravioles de gambas. Les amateurs de saveurs ensoleillés miseront alors sur le mille feuille de brocciu aux légumes confits avant de passer au filet de loup corse, poêlée de légumes aux châtaignes, si ce n'est pour le suprême de volaille fermière braisée au champagne et foie gras ou pour l'incontournable assiette "tout cochon" lentilles vertes du Puy au lard paysan teintée de terroir. Qualité des produits, justesse des sauces, cuissons irréprochables... Vous l'aurez compris, il est question de faire la part belle aux beaux produits de saison, frais et sélectionnés avec le plus grand soin. En témoigne les préférences du chef pour certains artisans fournissant l'établissement, tel que de petits producteurs du coq Saint Honoré pour les volailles, les fromages de la Ferme d'Alexandre ou encore le faux-filet, le foie gras de chez Duperrier. Valeur sûre arrivé dans le quartier de Gaité, ce vrai bistrot à la déco soignée reste ouvert toute la journée, du petit déjeuner au dîner pour satisfaire les gourmets qui aimeront alors découvrir atmosphère bistrotière d'une enseigne ouverte l’été dernier à Boulogne par le même propriétaire soitLe Café du Théâtre, testé par la rédac.

À lire aussi
Cucuzza, le brunch testé par la rédac
À lire aussi
Auberge du Moulin Vert, le test de la rédac
À lire aussi
Pâtisserie Eugène, le test de la rédac
À lire aussi
N.A! Les fruits mixés, le test de la rédac
Encore plus de contenus
Bistrot Augustin, le test de la rédac 
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible