Le Royaume-Uni veut limiter la consommation à 6 pintes de bières par semaine

Ecrit par

La pinte de bière fait partie, au même titre que David Bowie, du patrimoine britannique. Néanmoins, les autorités viennent d’annoncer la nécessité de réduire la consommation moyenne d’alcool des ses citoyens.

L'alcool et sa place omniprésente dans les mœurs anglais

Comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, les britanniques vont avoir deux raisons de déprimer cette semaine. A l’heure où ils pleurent leur idole David Bowie, le gouvernement vient d'imposer une baisse de la consommation d’alcool, chez une population réputée pour son grand amour de la bière. En Angleterre, il est coutume de s'accouder au bar dès la sortie du bureau, ou bien-même de prendre l’apéro à même le trottoir en parlant rock et Wimbledon avec leurs amis. Une habitude qui a conduit au constat suivant : les anglais consomment en moyenne et par semaine, pas moins de 21 unités d’alcool (selon des estimations datant de 1995, qui pourraient bien être faussées aujourd'hui). Sachant qu'une unité correspond à un verre de 25cl de bière, un verre de vin ou encore 3cl d’alcool fort... cela fait une consommation considérable que les autorités sanitaires britanniques veulent baisser à 14 unités.

Le Royaume-Uni veut limiter la consommation à 6 pintes de bières par semaine
Une inquiétude qui prend des proportions nationale

Pour la nouvelle année, le gouvernement souhaite imposer de bonnes résolutions à ses citoyens, un peu trop portés sur la bouteille. Il se trouve d'ailleurs que cette préoccupation soudaine est due à une inquiétude récurrente de la part de la Reine Elizabeth herself. La majesté estime en effet que l’alcoolémie de sa population représente un véritable fléau, qu’il faut endiguer le plus rapidement. D'ailleurs, l'année dernière, le Ministre de la Santé qualifiait l'alcool de "tueur silencieux". Pour endiguer le phénomène d'alcoolémie, les professionnels de la santé tels que Linda Bauld, de l’organisation Cander Research UK recommandent de ne pas boire la semaine par exemple, ou de laisser 2 à 3 jours entre chaque prise d’alcool afin de laisser le temps au foie de se drainer. Concrètement, cela équivaut à boire 6 pintes de bière par semaine. C'est jouable.

Des conseils qui ne plaisent pas à tout le monde

Mais cette décision semble servir d’autres enjeux que ceux de la santé. En effet, Rob Lyons (de l’association de Défense des consommateurs Action on Consumer Choice) estime que ces “nouvelles lignes directrices sont dépourvues de bon sens et justifient des fins politiques”, qui viseraient à faire peur et conduire à une restriction à la vente. Les producteurs d’alcool britanniques, le Portman Group, s’insurge qu’hommes et femmes soient logés à la même enseigne. Malgré ces divergences de position Sally Davies, qui figure a tête de la Santé publique en Grande-Bretagne a annoncé officiellement ces nouvelles recommandations vendredi dernier. En France, nous n'avons pas eu de telles consignes pour le moment, mais rien ne vous empêche de prendre les bonnes résolutions des anglais !

Source : google news