Le poids du métabolisme dans le régime

Ecrit par

Des chercheurs américains de l'Institut National de la Santé (NIH) ont démontré qu'en fonction de l'intensivité de l'activité du métabolisme, les individus ne sont pas tous égaux face à la perte de poids pendant un régime.

Vous aussi, vous connaissez quelqu'un qui ne prend pas un gramme même en mangeant comme quatre ? C'est normal, nous ne sommes pas tous égaux face à la perte de poids et la cause de cette injustice n'est autre que notre métabolisme. Des scientifiques américains de l'Institut National de la Santé (NIH) viennent, pour la première fois, de prouver que notre dépense calorique varie fortement étant donné que nous n'avons pas tous le même métabolisme de base. Ainsi, certains vont avoir plus de facilités à perdre du poids dans le cadre d'un régime que d'autres. Mais pas de panique, cela ne veut pas pour autant dire qu'il faut abandonner en cours de route, seulement que davantage d'efforts sont de rigueur pour arriver au même résultat que les petits chanceux. "Ces résultats corroborent l’idée que certains sujets obèses vont devoir se battre davantage pour perdre du poids en raison de différences métaboliques mais la biologie n’est pas une fatalité. Un régime équilibré et l’activité physique régulière sur une longue période peuvent être très efficaces pour perdre du poids" explique Martin Reinhardt, l’auteur principal de ces travaux. Inutile donc de compter les calories pour rester mince comme l'a évoqué meltyFood dans un précédent papier, un régime équilibré reste le meilleur moyen de rester en bonne santé sans pour autant grossir.

Le poids du métabolisme dans le régime

Pour établir ce diagnostic, les chercheurs ont testé un régime alimentaire spécial sur un groupe de douze obèses durant six semaines. Ces derniers ont dû suivre un jour de jeûne et une alimentation basée sur une réduction calorique à hauteur de 50 %, l'âge, l'ethnie et le poids de référence de chaque volontaire ayant bien entendu été pris en compte. Après avoir quantifié leurs métabolismes, les scientifiques ont ensuite mesuré leur dépenses énergétiques et analysé les résultats obtenus. C'est à partir de là qu'ils découvrent que les personnes ayant perdu le moins de poids sont ceux qui ont un métabolisme "économe", c'est-à-dire qui dépense moins de calories qu'un autre plus dynamique. Mais il reste encore quelques points à démontrer, notamment si ces différences sont d'ordre génétique comme pour le cas de la maigreur.