Le navet, le zoom de la rédac

Ecrit par

Economique, apprécié de tous : à toutes les sauces la rédaction cuisine le navet ce week-end. Plante potagère de saison, il accompagne nos envies de plats chauds et réconfortants, le tout avec légèreté. Pourquoi s’en priver…

Si Michelle Obama danse avec un navet contre l'obésité, c’est bien que le légume racine est gorgé de bienfaits. Et pour cause, la plante potagère charnue allongée ou arrondie, source de vitamines du groupe B, vitamine C ainsi qu'en minéraux tel que le potassium, calcium, phosphore mais aussi du sodium, est surtout reconnu pour sa consistance en composés soufrés, substances protectrices sur la santé, notamment contre les cancers tels que ceux du poumon, des ovaires et des reins. Aussi peu calorique, composé à 90% d’eau, que riche en oligo- éléments à savoir du fer, du zinc, cuivre et manganèse, la bulbe de la famille des crucifères est sans conteste à ajouter à nos recettes de saison.

Le navet, le zoom de la rédac

A l’image du la recette de navet signé Pierre Gagnaire pour Top Chef 2014, à vous de sublimer le navet en purée mousseline de navets, rôti , sauté ou encore en mousse, pour accompagner canards et lapins ou encore farci, avec de la chair à saucisse, des champignons si ce n’est à ‘italienne, débordant de risotto. Un délice certainement moins diététique que le légume dégusté dans un traditionnel pot-au-feu. Populaire, apprécié partout dans le monde, le navet se doit d’être ferme et lourd, d'une couleur franche et avec une peau bien lisse puis conservé dans le bac à légumes du réfrigérateur, une semaine grand maximum pour les navets nouveaux.