Le Meilleur Pâtissier : Gérard, interview d'un grand gourmand

Ecrit par

Entretien avec Gérard, éliminé lors de l'épisode 5 du Meilleur Pâtissier saison 4. Le doyen de la compétition n'en revient toujours pas d'être arrivé aussi loin dans le concours.

Gérard a été éliminé au terme de l'épisode 5 du Meilleur Pâtissier saison 4. Mais c'est quasiment sans regret que le doyen du concours a quitté le chapiteau champêtre de l'émission. Eh oui, à l'image de Roxane éliminée la semaine dernière, le candidat n'avait une expérience que toute récente de la pâtisserie. Fidèle de l'émission qu'il a suivi depuis le commencement, c'est par jeu que Gérard s'est inscrit au Meilleur Pâtissier sans trop y croire. Tellement heureux d'avoir été sélectionné celui-ci espérait faire deux émissions mais pas plus, il précise en riant "et finalement l'ancien s'est accroché et a tenu 5 semaines". C'est sa fille Delphine qui lui a donné envie de se lancer dans la pâtisserie. Celle-ci n'arrivait pas à réaliser une jolie coque de macarons. Gérard s'est attaqué au problème en se lançant avec une recette de Mercotte, la chance du débutant a joué en sa faveur et il les a parfaitement réussis. Il a donc persévéré et continué à régaler sa famille.

Il faut savoir que Gérard est un grand gourmand qui ne sait pas dire non au chocolat. Côté pâtisserie il aime faire des macarons donc, et tâche de suivre les saisons pour ses pâtisseries. Le candidat nous explique en revanche que le cake design n'est pas sa tasse de thé. S'il trouve la pâte à sucre très jolie, en bon gourmand il note que "ce qui me décourage c'est que pour déguster un gâteau, on est obligé de la retirer, un cm2 de pâte à sucre à déguster ça suffit largement". Ironiquement pour cet horloger à la retraite, c'est le temps qui lui a fait défaut sur le tournage du Meilleur Pâtissier. "J'étais toujours à la bourre et je n'avais pas de fiches de travail assez précise, les autres candidats étaient beaucoup mieux organisés que moi". Pas de reconversion prévu pour Gérard, le candidat insiste sur le fait que s'il vient à organiser des ateliers il veut que ce soit en tant qu'amateur et que cela reste modeste.