Le chef Thierry Marx ouvre sa boulangerie à Paris

Thierry Marx a commencé sa carrière dans la boulangerie, avant de devenir pâtissier et chef cuisinier. L'ex-vedette de top chef installe une boulangerie à son nom dans la capitale.

Quoi de plus fondamental dans notre alimentation que le pain ? Pour le chef Thierry Marx, ça ne fait pas un pli. "Le pain est le premier ingrédient de la cuisine française" affirme-t-il. Révélé au grand public grâce aux cinq premières saisons de Top chef sur M6, Thierry Marx a décidé de conjuguer sa passion de la cuisine avec celle du pain. Le chef n'anime pas seulement les duels de cuisine au 4 Temps à la Défense. En juin 2016, le chef ouvre sa propre boulangerie au 51 rue de Laborde dans le VIIIe arrondissement de Paris, à quelques pas de l'église Saint Augustin. Thierry Marx s'est associé pour l'occasion avec le boulanger Meilleur ouvrier de France Joël Defives. Les pains à base de farines biologiques, de châtaigne ou de riz seront à l’honneur. Un nouveau pain sera à découvrir chaque semaine. Le produit-phare du chef - baptisé Breadmakis - sera préparé devant le client. Vous pourrez vous offrir un Saleya (salade niçoise), un Tsukiji (gambas, avocat, pamplemousse) ou un Meatpacking (pastrami) pour la somme de 7€. À côté des viennoiseries et des petites pâtisseries traditionnelles, Thierry Marx signe une recette inédite : la tarte maître. Cette douceur gourmande contient une compotée de pommes recouverte d’un appareil macaron.

Rien qu'à voir ces pains, nous avons envie de mordre dedans !

Les deux associés veulent offrir une alimentation saine, équilibrée, respectueuse de l'environnement et abordable. Thierry Marx ne tardera pas à rejoindre les chefs les plus populaires sur les réseaux sociaux ! Anecdote amusante, la rue Laborde se nommait autrefois la rue des Grésillons. Ce nom signifiait "troisième farine", en référence aux moulins à vent établis dans le quartier. Aucun doute, c'est un bon présage ! Bien manger, partage et artisanat rigoureux devraient s'épanouir sans difficulté. Thierry Marx n'en est d'ailleurs pas à sa première expérience boulangère. Au début de sa carrière, le chef a fait ses premiers pas en boulangerie du côté de Ménilmontant avec Bernard Ganachaud. Thierry Marx obtiendra ensuite son CAP de Pâtissier-Confiseur, avant de s'orienter vers la cuisine. Il n'oubliera pourtant jamais la place du pain. "L’homme ne peut pas se passer du pain, et il ne peut pas non plus s’en suffire" assure-t-il avec philosophie. En 2006, Thierry Marx alors chef du restaurant Château Cordeillan-Bages ouvre sa première boulangerie dans le village de Bages. À l’ouverture du Mandarin Oriental à Paris en 2011), il produit avec ses équipes les pains et la viennoiserie. En 2014, lance la section Boulangerie Mode d’emploi(s) dans son école du XXe arrondissement. C'est le moment d'aller faire un tour pour acheter son pain rue Laborde... et sûrement aussi quelques gâteaux !

Source : Mathilde de l’Ecotais