La prune, le zoom de la rédac

Ecrit par

Gourmandes, charnues, les prunes mettent de la couleur dans nos paniers de rentrée. Gorgées de bienfaits, mirabelles et autres quetsches donnent libre-court à notre imagination et à nos envies.

Les fruits et légumes ont vu leur prix en baisse cet été, raison de plus de faire le plein de prunes. Sucrées, juteuses, faut-il encore faire un choix entre la multitude de variétés du petit fruit à noyau. Reine Claude, mirabelle, quetsche, noire, rouge, mauve ou jaune mais aussi séchée, version pruneau, elles se caractérisent tout particulièrement par leur teneur en antioxydants, fer et vitamines (vitamine B, C et E). Rafraîchissante (composé à 83 % d'eau), et pourvue de fibres en quantité, la prune favorise l'élimination rénale et fera l’objet d'une recommandation en cas de constipation. Le pruneau d'Agen est d’ailleurs reconnu pour être un allié du transit intestinal et pourrait réduire la croissance et la différenciation des cellules cancéreuses du côlon humain.

Qu’elle soit consommée en clafoutis, en confiture, dans un tajine ou même bu en eau-de-vie, la prune est à déguster à toutes les sauces. L’essentielle est qu’elle ne soit pas molle, lisse voir dotée de la « pruine », un petit voile blanc preuve de la maturité du fruit, néanmoins certaines variétés en sont dépourvues. Après l'avoir bien lavée, deux possibilités : la conserver dans le bac à légumes, quelques jours au maximum, avant de la congeler, dénoyautée, à moins que vous ne préfèreriez la déguster encore fraiche, en dessert, au petit déjeuner dans un muesli, en guise de sauce, avec du lapin et pourquoi pas, un détour gustatif en Angleterre avec le traditionnel plum-pudding anglais (plum signifie prune), remplacez les raisins secs des recettes par des pruneaux coupés en dés. So delicious !

La prune, le zoom de la rédac