La malnutrition chronique : Un fléau lourd de conséquences

Ecrit par

La malnutrition chronique est un véritable fléau international. Un sujet qui a fait l'objet de conférences oragnisées par l'UNICEF à paris, terminées hier. meltyFood vous en dit plus.

Après le lancement de la campagne de l'ONU contre le gaspillage, l'Unicef organisait une conférence jusqu'à mercredi à Paris sur la malnutrition chronique et ces effets dévastateurs. Un sujet qui devrait notamment être abordé au sommet du G8 ,en juin prochain,en Irlande du Nord. Probablement moins visible que certains épisodes de famine frappant régulièrement le continent Africain, la malnutrition chronique en est pour le moins tout aussi dramatique et surtout plus durable pour les enfants, mais aussi les adultes qui la subissent. Un fléau aux lourdes conséquences que les spécialistes nomment "la faim cachée". Un facteur important de mortalité infantile, de maladie ou de handicap dans les pays de l'Afrique subsaharienne : "On sait aujourd'hui que les milles premiers jours de l'enfant, de sa conception à sa deuxième année de vie, sont cruciaux pour son devenir" , souligne Michèle Barzach, présidente de l'Unicef France. À cet âge, la sous-nutrition réduit fortement les chances de survie de l'enfant, tout en affectant à long terme sa santé et son développement intellectuel.

La malnutrition chronique : Un fléau lourd de conséquences

La malnutrition chronique touche plus d'un quart des enfants de moins de 5 ans dans le monde, soit 165 millions. Celle-ci est répartie sur quatorze pays regroupant à eux seuls 80% des enfants souffrant d'un retard de croissance. Des programmes ont été lancés dans des pays comme l'Éthiopie, le Rwanda ou encore le Népal produisant de bon résultats. Ils se concentrent sur une amélioration de l'alimentation des femmes enceintes, sur des apports en micronutriments et sur l'allaitement maternel débuté dans l'heure suivant la naissance et exclusif pendant six mois. La mortalité est en effet 14 fois moins élevée chez les nourrissons exclusivement nourris au sein : "cette prise de conscience est nécessaire pour provoquer une mobilisation générale dans les pays touchés".expliquée Tchibindat, conseillère régionale de l'Unicef. Elle note aussi que la qualité de l'eau et l'hygiène jouent aussi un rôle important car des infections répétées peuvent contribuer à un retard de croissance en diminuant l'appétit. Un fléau d'odre international, rappelons-le, selon les spécialistes l'obésité tuerait trois plus que la malnutrition.

La malnutrition chronique : Un fléau lourd de conséquences