La gastronomie et les européens, le bilan de 2015

Ecrit par

Si la France est considérée comme le pays de la gastronomie, nos voisins Européens partagent également la passion des bonnes tables. A la veille du changement d’année, découvrez les nouveaux chiffres de la gastronomie sur le vieux continent.

Afin de mieux cerner son public et ses clients, MasterCard et GFK a réalisé une étude auprès d’un panel de 10 000 consommateurs à travers la France, le Royaume Unie, la Russie, la Suède et tous les autres pays européens. Le but de l’étude était de réalisée une bilan sur l’année 2015 concernant les Européens et la cuisine. En effet, bien que la restauration à emporter ou en livraison explose ces derniers mois, les restaurants connaissent encore plus de succès. Côté cuisine à domicile, 59% des européens s’estiment passionnés des fourneaux, c’est majoritairement l’envie de faire plaisir aux autres qui motive. Malgré des héritages culinaires très riches, chaque citoyens européens interrogés ne semblent pas se reposer sur leurs acquis traditionnels et sont 47% à tester de nouveaux produits et techniques de cuisine. Ces mêmes personnes qui se disent avides de nouvelles expériences culinaires. On pense notamment aux concepts d'établissement où les clients sont invités à manger dans le noir ou à une trentaine de mètres du sol.

La gastronomie et les européens, le bilan de 2015

Et en parlant de restaurants, le panel représentatif de la population interrogé avouent qu’un repas à l'extérieur constitue un tel moment de plaisir qu’ils ne regardent pas l’heure et s’emploient davantage à profiter du moment présent. Et ce plus qu’avant. Donc malgré ce que l’on dit sur les réseaux sociaux qui mèneraient à une individualisation des personnes, les sorties au resto constituent encore le loisir numéro 1 des européens. En effet, 55% des français mangent au restaurant au moins une fois par semaine, les espagnols 62% et les italiens 69%. Malgré l’état de crise, les européens sont toujours aussi friands de sorties gourmandes. La cuisine fait place neuve dans les foyers, Maintenant hommes et femmes s'intéressent a ce qu’il y a dans leurs assiettes, et veulent même mettre les mains à la pâte ! Des résultats que tous les professions de l’alimentaire et de la restauration devraient prendre au sérieux pour les mois à venir.