La date de péremption contribue au gaspillage alimentaire

Ecrit par

Une étude canadienne révèle le lien existant entre le gaspillage alimentaire et la date de péremption lisible sur les aliments.

S’il existe certains aliments qui ne possèdent pas de date de péremption et qui sont presque éternels, d’autres ne durent pas bien longtemps dans notre frigo. Pour nous aider à mieux nous en sortir, les dates de péremption peuvent s’avérer bien utiles. Cependant, selon une étude réalisée par l’Université de Guelph au Canada, cet indicateur contribuerait fortement au gaspillage alimentaire. En effet, 80% des consommateurs se fieraient un peu trop à cette date de péremption et jetteraient leurs aliments le jour où ces derniers ne seraient plus bons. Cela n’est bien sûr pas exclusif au Canada, puisqu’au Royaume Uni, une étude montrait il y a quelques temps que si la date de péremption était repoussée d’à peine une journée, cela réduirait le gaspillage d'au moins 5%…

La date de péremption contribue au gaspillage alimentaire

Kate Parizeau, qui fait partie de l’équipe qui a publié ces recherches, explique donc que si le public a une mauvaise compréhension de cette date, il peut se débarrasser d’aliments qui sont parfois parfaitement comestibles. Ellie Topp, économiste américaine, explique d’ailleurs sur ce point qu’à l’exception de certains produits à haut risque comme la viande ou les aliments pour bébés, la date de péremption n’est qu’un indicateur qui indique "combien de temps la nourriture gardera son goût et ses valeurs nutritionnelles". Avec 30% du total de nourriture fabriqué gaspillé chaque année au Canada, la conclusion de cette étude explique qu’une meilleure compréhension de ces date de péremption et de consommation pourrait participer à réduire de gâchis. Découvrez les astuces gourmandes pour lutter contre le gaspillage alimentaire et des guides sont également disponibles pour mieux comprendre à quoi servent les dates indiquées.