L'obésité troublerait la perception des aliments

Ecrit par

Une étude démontre que les souris obèses sont moins sensibles au goût des lipides alimentaires. Une anomalie qui inciterait les souris à surconsommer afin d’obtenir une satisfaction gustative. meltyFood vous en dit plus.

Il y a quelques jours, nous nous posions la question : obésité, les intestins responsables ? Mais une étude menée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale a attiré notre attention. L’homme et les souris ont tous deux un système biologique de détection gustative des composants alimentaires comme les lipides. Ce mécanisme semble déréglé chez les obèses : ils sont donc moins sensibles au goût du gras ! Ce phénomène est lié au dysfonctionnement d’une protéine nommée CD36. L’objectif des chercheurs est maintenant de savoir si cela entraîne également une modification du comportement et une augmentation des apports alimentaires. Si c’est le cas et qu’ils parviennent à comprendre le mécanisme, ils pourraient alors envisager d’intervenir de façon thérapeutique ou nutritionnelle pour stopper ce cercle vicieux.

L'obésité troublerait la perception des aliments
L'obésité troublerait la perception des aliments