La redac a testé l'Apibo : Ni bistro, ni Gastro, bistronomique !

Ecrit par

Rue tiquetonne en plein Montorgeuil, réservoir de restos bobo branché, pas facile de se faire une place au soleil. L’Apibo, anciennement aux trois cochons est en passe de réussir ce mini-exploit. meltyFood vous explique pourquoi.

Apibo , Késako ? Avec ses poutres noirs et ses tableaux abstraits, Anthony Boucher, ancien étoilé chez Jean à voulu conserver un esprit tradi dans un cadre moderne. Mi figue mi raisin, on se sent néanmoins à l’aise sur la banquette ou autour de la table ronde, conviviale. Là ou l'Apibo se démarque c’est sur mon menu du soir, doublement raisonnable. D’abord pour l’assiette toujours soignée. Escargots, pois chiches, persil plat, ail, jeunes pousses et biscuit crumble, Pavé de turbo, coco de Paimpol, jus de crevettes épicé, chou pack choï. Une invitation à la gastronomie pour débutants ou confirmés. Ensuite pour le prix, 32 euros le menu, vu le quartier, c’est juste parfait. L’envie de bien faire est partout, du service à l’addition, donc. Seul bémol, le jeune chef s’efforce de rendre une copie sortant des ordinaires, et pèche finalement par précipitation. Au final, un sentiment de travail accompli, mais bien perfectible. A l’image de ce manque flagrant d’assaisonnement sur le lapin, potiron, carottes, oignon. Ou le mariage laborieux du bar et de la sauce tandoori. Imperfections vite corrigés par le dessert, baba au rhum, crémeux passion, mangue et vanille. Imbibé, aérien, rien à dire. Avec ses produits frais du marché, l’Apibo propose en plus une multitude des aliments pour prévenir le cancer ! En bonus, mise en bouche et mignardises comme chez les plus grands. Une attention dont on se souvient.

La redac a testé l'Apibo : Ni bistro, ni Gastro, bistronomique !

On ne saurait que trop vous conseillez l’Apibo, certes, la copie n’est pas parfaite, mais le restaurant parfait existe-il vraiment ? Finalement, celui qui en parle le mieux, c’est surement le chef. « L’Apibo c’est une cuisine bistrot relax, belle à regarder, qui a du goût et qui touche la sensibilité des gens ». Radicalement différent de chez Mémé donc, mais à la rédac', l’adresse est d’ors et déjà dans nos petits papiers. Cela vous a t'il donné envie d'y aller ?

La redac a testé l'Apibo : Ni bistro, ni Gastro, bistronomique ! - photo
La redac a testé l'Apibo : Ni bistro, ni Gastro, bistronomique ! - photo
La redac a testé l'Apibo : Ni bistro, ni Gastro, bistronomique ! - photo