Joël Robuchon répond aux accusations

Dans le contexte actuel où les violences en cuisine sont rapportées de toute part, un scandale éclabousse un grand nom de la gastronomie française. Loin de se laisser démonter par les rumeurs qui l'accusent de "harcèlement et diffamation", Joël Robuchon riposte.

Depuis fin 2014, le tabou des violences en cuisine est remis sur le tapis depuis notamment la table ronde organisée par le site Atabula et le Fooding. Afin de briser définitivement l'omerta dans les cuisines, de nombreux professionnels de la restauration sont montés au créneau afin de montrer au monde la réalité des fourneaux. Après de nombreuses incriminations notamment envers le chef Frédéric Anton, c'est au tour de Joël Robuchon de passer sur le banc des accusés. C'est une enquête publiée le 6 février dernier sur le site internet de France Télé Info suite à une plainte au commissariat de Biarritz, qui a relancé l'investigation. Franck Yoke, commis de cuisine de Joël Robuchon à La Grande Maison, y dénonce le chef Tomonori qui officie pour Joël Robuchon. Il est accusé entre autre de l'avoir "obligé à boire de l'eau salée" ou être l'objet d'insultes à répétition. Le jeune chef affirme qu'à ce stade de harcèlement "ce n'est plus de la restauration, c'est de la tyrannie". Mais après de telles accusations, on peut se demander comment à réagi le chef qui détient 28 étoiles au guide Michelin...

Joël Robuchon répond aux accusations

C'est dans un communiqué de presse adressé à l'AFP que Joël Robuchon dément les dires de son employé. Il affirme ne pas avoir été présent aux moments des faits, et que, par logique il n'a jamais rencontré cette personne. Une accusation qui relance le débats entre les vieux de la vielle de la cuisine qui pensent qu'une certaine rigueur violente s'impose naturellement dans un milieu aussi dur que celui de la restauration, contre la nouvelle vague de professionnelle qui rejette massivement toutes formes d'hostilité sur le lieu de travail. En attendant, le chef le plus étoilé au monde a saisit la justice afin de sanctionné l'ancien commis et "réparer à la mesure de l'atteinte portée à sa réputation". Nous rappelons que Joël Robuchon avait ouvert son nouvel hôtel-restaurant de luxe La Grande Maison le 9 décembre dernier à Bordeaux, en partenariat avec le mécène et homme d'affaire Bernard Magrez. Un établissement qui vient se rajouter à la longue liste des lieux régentés par le chef de Macao à Los Angeles en passant par Tokyo.