It Food : Le food porn

Ecrit par

Pour ce nouveau numéro de It Food, meltyFood s'intéresse à un phénomène qui risque bien de s'installer de manière durable dans le paysage culinaire.

Après les cronuts et les food truck, It food s'attaque à une tendance qui flotte dans l'air culinaire depuis environ deux ans : le food porn. Et avec ce dernier, le premier écueil est celui de la définition. L'expression "food porn" est utilisée par tous et à toutes les sauces. N'étant toujours pas enregistrée au Larousse et autres dictionnaires de langue française, meltyFood vous propose sa propre vision du phénomène. Le food porn est à la cuisine ce que les parodies porno sont aux films traditionnels : de l'outrance, de l'épicurisme qui se pare d'érotisme pas très chic auxquels s'expose notre insatiable désir. Le food porn, c'est une façon de rendre attirante des plats dont la teneur calorique a de quoi affoler votre balance, une façon de substituer la nourriture au sexe. Mais le food porn ne s'embarrasse pas toujours de légèreté et cela fait déjà quelques années que cuisine & sexe sont associés dans des spots publicitaires ou des vidéos sur le web. En préambule rappelons que l'existence du food porn était inévitable car "If this exists, there is porn of it. No exception".

Food Porn, dude food et culte du gras

It Food : Le food porn

Le food porn ce n'est pas la simple glorification de la junk food. Etre un amateur de fast food, de chips ou de bonbons ne suffira pas à faire de vous un performeur du food porn. Les pratiquants de ce nouveau culte se réunissent sur Instagram, c'est à leur smartphone mitraillant burgers, tacos, pizza et autres trésors caloriques qu'on les reconnait. Photographes culinaires et stylistes culinaires ont bien évidemment contribué à l’avènement du food porn mais si on ne devait ne retenir qu'un seul apôtre de ce nouveau culte, ce serait sans conteste l'équipe derrière Epic Meal time, la chaîne youtube la plus dude food des internets. Chacune de leurs vidéos est un pur concentré de food porn : des amas et des amas de gras s'y entrechoquent au gré des défis que s'imposent ces trublions canadiens. Quant à la dude food, attention, il s'agit de l'acception du gras en tant que tel, les vrais dude foodeur ne s'embarrassent pas de burgers déstructurés ou de pizzas végétariennes : plus il y a de bacon, mieux leurs artères se portent.

La cuisine connotée

It Food : Le food porn

Pour faire du food porn, rien de mieux que de parodier des icônes de l'entertainment, américain de préférence. 50 Shades of chicken a ainsi lancé la mode des parodies culinaires de 50 Shades of Grey. Les éditeurs ayant vu dans le best seller de E. L. James un potentiel food inépuisable. Même Ben & Jerry's a connu sa parodie porno intitulée "Ben& Cherry's". On peut aussi considérer que Hooters et ses serveuses sexy, enseigne lancée il y a 30 ans est un précurseur en terme d'icône food porn. Si on n'est pas dans une totale pornographie, l'association de jeunes femmes bien faites de leur personne au côté de chicken wings, ribs et autres trésors caloriques de la gastronomie américaine est pour le moins tendancieux. Des petits malins ont inventé une application food porn : intitulée "in the raw" vous permettant de pimenter vos traditionnels Instagram food. Tout peut devenir food porn dès lors que la connotation sexuelle est de mise.

Les icônes de la food porn

It Food : Le food porn - photo
It Food : Le food porn - photo

Si les dude d'Epic Meal Time sont les apôtres de la plus littérale des food porn, les ambassadrices de charme des calories et du gras sont de plus en plus nombreuses. D'un côté il y a Carl's Jr. qui a décidé d'en faire clairement le fond de commerce de chacune de ces pubs avec toujours le risque de se faire censurer aux heures où les familles sont réunis devant la télévision. Kim Kardashian, Kate Upton, Paris Hilton ... elles sont nombreuses à avoir tourné dans des pubs sexy pour les burgers et salades de la marque. De l'autres, certaines jeunes femmes s'en donnent à cœur joie en photoshoot comme Lea Michele de Glee ou lors de leur temps libre comme Cara Delevingne et Karrueche Tran, plus gourmandes que foodista la plupart du temps. Mais celle qui incarne à la perfection le food porn, c'est la belle Emily Ratajkowski qu'on adouberait bien ambassadrice officielle.

Et la télé dans tout ça ?

It Food : Le food porn
It Food : Le food porn

La food porn aurait pu, aurait dû passer par le tube cathodique et pourtant ... La recrudescence d'émissions culinaires n'a pas eu d'influence sur la food porn. La food porn ne s'embarrasse pas d'apparats raffinés, la food porn reste associée au gras dans tout ce qu'il a de jouissif mais aussi de triste. Or, de Top Chef à Masterchef en passant par Le meilleur pâtissier, c'est le jeu de la déstructuration qui est à l'oeuvre. Comment rendre toujours plus méconnaissable des plats du quotidien. Jouer la carte du gras à la télé n'est pas jugé très sexy, et va clairement à l'encontre du "manger bouger" et autres recommandation publique de consommer 5 fruits et légumes par jour. Le seul apparat food porn que l'on peut distinguer à la télévision, c'est l'introduction de présentatrice sexy comme Padma Lakshmi. Âmes féministes, rassurez-vous, notre Christophe Michalak suscitent une excitation chez ses demoiselles qui n'est pas seulement dû à ses délicieuses pâtisseries. Les audiences de Dans la peau d'un chef aurait peut être pu décoller s'il y cultivait son côté séducteur