Joël Robuchon, enquête pour harcèlement dans son restaurant

Ecrit par

Les choses ne semblent pas s’améliorer pour le chef le plus étoilé au monde : une enquête a été ouverte par le parquet de Bordeaux suite aux accusations de harcèlement d’un ancien commis.

Des nouvelles dela polémique qui touche les cuisines de "La Grande Maison", le restaurant de Joël Robuchon. Le parquet de Bordeaux a annoncé ce dimanche 29 mars l’ouverture d’une enquête pour harcèlement suite aux accusations d’un ancien commis qui avait témoigné dans un reportage de France Télévision sur les mauvais traitements qu’il avait subi. "Brimades", "insultes", le chef japonais Tomonori Danzaki, exécutif dans les cuisines du restaurant, aurait même été jusqu’à obliger le commis "à boire de l’eau salée". Dans un communiqué, Joel Robuchon se défend et affirme avoir "saisi la justice de ces allégations diffamatoires dont il demande la sanction et la réparation, à la mesure de l'atteinte portée à sa réputation". La super star française bénéficie également sur le soutien indéfectible des grands chefs français ainsi que du Collège culinaire français.

Joël Robuchon, enquête pour harcèlement dans son restaurant

Pourtant, cette affaire n’a rien de surprenant. En effet si la loi du silence qui couvrait jusque-là les violences en cuisines était connue de tous dans les grandes maisons françaises, de nombreuses enquêtes publiées depuis quelques mois par des magazines spécialisés tel qu’Atabula ou 180° révèlent ces histoires au grand public. Cela semble malgré tout la norme pour les chefs. Comme à l'armée autrefois, ces brimades sont sensées aider à forger le caractère d'un jeune cuisinier et à lui apprendre la rigueur. Joel Robuchon rapportait d’ailleurs il y a plus d’un an avoir jeté une assiette au visage de Gordon Ramsey car ce dernier n'arrivait pas à réaliser l'une de ses plus célèbres assiettes selon le magazine anglais Daily Star. Une anecdote qui continue à "le faire sourire" et qui est racontée de façon presque humoristique. Une chose est sûre : si cette affaire a des conséquences judiciaires, l’impunité avec laquelle certains assure l’ordre dans leur cuisines pourrait bien toucher à sa fin.