Gaspillage : Ségolène Royal s'en prend aux supermarchés

Ecrit par

Concernant le gaspillage alimentaire, les négociations difficiles entre les politiques et les distributeurs ont finalement menées à un accord sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Grâce à Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable.

La semaine dernière a été mouvementée entre Ségolène Royal et les principaux distributeurs français. La Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable a annoncé vouloir "mettre la pression" sur les représentants des groupes de la grande distribution et les a même convoqué afin de trouver un accord dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Alors qu’une loi interdisant aux supermarchés de jeter la nourriture avait été votée au début de l’été, ce nouvel accord est censé accentuer les efforts des associations. En effet, les accusations de gâchis de nourriture encore consommable fusent depuis longtemps contre les géants comme Leclerc ou Casino. Cependant ces derniers se défendent, le très médiatique Michel-Edouard Leclerc en tête. Au micro d’Europe 1, le dirigeant a affirmé donner déjà "26 000 tonnes de denrées alimentaires sous forme de dons aux associations, dont 6 000 tonnes aux banques alimentaires".

Gaspillage : Ségolène Royal s'en prend aux supermarchés

L’industriel français va plus loin en accusant l’état : les associations pourraient selon lui récupérer plus de nourriture si elles disposaient de plus de moyens. "Il faut doter ces associations. (...) Il manque des frigos, des camions, des bénévoles, probablement un peu de soutien salarial et organisationnel. Donnez les moyens aux collectivités locales d’obtenir le tri dans les écoles, dans les cantines, dans les lieux où l’Etat donne de l’alimentation". Alors que des innovations comme la transformation des aliments en poudre pour éviter de les gâcher se développent partout dans le monde, ce débat ne semble pas réellement avancer en France. En effet, la majorité des conditions établies dans l’accord sont déjà appliqué dans les grandes surfaces. L’un des problèmes encore pointé du doigt serait la marge de liberté dont dispose certaines franchises des grandes chaînes qui n’appliqueraient pas ces recommandations. Pensez-vous que la grande distribution gaspille beaucoup?