Gaspillage Alimentaire : La fin du gâchis dans les supermarchés en 2016 ?

Ecrit par

A l'heure où la COP 21 ferme ses portes, le gouvernement français prend des mesures radicales pour contrer le gaspillage alimentaire. Véritable fléau de la France, le gâchis devrait devenir plus rare une fois la loi adoptée.

La COP 21 prend fin aujourd’hui, et pourtant, aucun accord n’a été officiellement annoncé. Ce matin, si Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères, a décrété que le sommet prenait du retard, et qu’il divulguerait les mesures prises avec les autres pays du monde samedi matin. Mais concernant le gaspillage alimentaire, les autres ministres ne chôment pas. En effet, une proposition de loi vient d’être votée par tous les chefs de file des groupes socialistes et plus de 300 députés de l’opposition. Comme quoi, l’union est possible quand il s’agit de préserver notre planète. Une mesure plus que nécessaire dans un pays comme le nôtre, où 30 kilos de nourriture sont jetés chaque année, et ce par personne. A ce propos, Jean-Pierre Decool (LR) a appuyé ce propos que “jeter une baguette de pain, c’est laisser se vider une baignoire entière, jeter un kilo de viande de bœuf, c’est 15 000 litres d’eau gaspillés”.

Gaspillage Alimentaire : La fin du gâchis dans les supermarchés en 2016 ?

Un gâchis qui prend place quotidiennement dans nos vies, et fait perdre aux Etats plus de 20 milliards d’euros chaque année. Heureusement, les Français ont ça de bon qu’ils sont contestataires et volontaristes ! Ce qui a impulsé de “bâtir un cadre légal contre le gaspillage” exprime Guillaume Garot, ancien Ministre agroalimentaire.En quoi ce texte consiste concrètement ? Tout simplement à empêcher -enfin- les grandes surfaces de jeter les invendus et d’y mettre de la javel pour la rendre immangeables. A la rentrée, Ségolène Royal s'en était déjà prise aux supermarchés afin de convenir à un accord. C'est choses faites car ces commerces devront dorénavant signer un protocole avec une association de solidarité afin de faciliter les dons. Aussi, ces invendus, s’ils ne sont plus consommables pour les hommes, seront modifiés pour l’alimentation animale ou en compost et valorisation énergétiques.

Des mesures qui semblent logiques, mais qui n’étaient pas encore imposées et donc respectées. Après que le gouvernement ait partagé un petitguide d'aide anti-gaspillage pour les restaurateurs, c'est au tour des marques distributeurs d'être dans le viseur. Leurs produits ne seront plus jetés comme ils le sont actuellement et pourront être retournés aux usines pour être ensuite redistribués. Enfin, cette lutte et ces mesures pour faire face et contrer le gaspillage alimentaire consistera en de nouveaux chapitres dans l’éducation civique des programmes scolaires, afin de sensibiliser les jeunes citoyens au respect des ressources alimentaires de notre planète. Mais cette proposition de loi, si elle a été adoptée par les ministres, devra attendre la validation du Sénat en début d’année 2016 pour être efficiente.

Source : lemonde.fr