Fruits et légumes : Story, la pomme qui lutte contre les maladies

Ecrit par

La pomme est le fruit préféré des français mais également l'un des plus exposés aux maladies. Mais la révolution semble être en marche grâce à la création d'une pomme mutante et super-héroïne, Story ! Elle est belle et délicieuse et a l'avantage de s'auto-guérir.

Mangez des pommes, c’est le slogan humoristique (et officieux) qu’avait adopté le Président Jacques Chirac pendant sa campagne de 95. Car avant d’être le fruit number dans le coeur des français et des européens, la pomme a toujours eu tendance a être la bête noire des agriculteurs car chair propice au développement de bactéries. C’est pour ça qu’elle est aujourd’hui le fruit le plus traité contre les pesticides. Quelle que soit leur espèce, la majorité des pommes sont littéralement aspergées d’insecticides, fongicides et herbicides par leurs agriculteurs. C’est ce qu’une étude récente de Greenpeace a récemment dévoilé après avoir étudié une trentaine de réseaux européens de distribution de pommes : c’est principalement en Espagne, en Bulgarie et aux Pays-Bas que le problème est dangereux. Sur 13 échantillons, six d’entre eux contenait au moins un résidu de pesticide.

Fruits et légumes : Story, la pomme qui lutte contre les maladies

Etant en pleine période de la récolte de pommes, c’est le moment de vous présenter cette nouvelle espèce tout droit sortie d’un laboratoire angevins. Story, c’est l’oeuvre de François Laurens, un chercheur à L’INRA, l’Institut National de la Recherche Agronomique. Après avoir lutter pendant des années contre les maladies de la pomme comme la tavelure (un champignon qui touche le pommier), Story a été élaborée de la même façon que l'on met en place un nouveau vaccin. Belle, rouge, sans imperfection, elle a pour ambition de lutter et résister à toutes les maladies. Au goût, elle est aussi croquante que juteuse. Sucrée mais peu acide et donne “très envie d’être mangée”. Si les agriculteurs se réjouissent d’avance de cette invention car elle limite nettement leurs dépenses pour l’instant, l’importance des récoltes n’est pas encore à son paroxysme. On en trouve quelques unes dans la région de Lyon, mais il faudra encore attendre quelques mois avant d’en trouver dans les rayons fruits et légumes de nos supermarchés !

Source : http://www.lemonde.fr/