Farines animales, bientôt de retour pour les volailles et les porcs ?

Ecrit par

Alors que le scandale de la viande de cheval ébranle l’Europe, la commission européenne a donné son feu vert pour le retour des farines animales dès le 1er juin pour la filière piscicole et 2014 pour les porcs et volailles.t

Circonspection. Le mot est sur toutes les bouches. Après que l’Europe ai autorisé les farines animales dans l’aquaculture, c’est au tour du secteur agroalimentaire de se voir autorisé le recours aux farines animales. Cela revient ni plus ni moins à renouer avec des pratiques d’élevage dont les dérives ont mené à l’une des plus graves catastrophe sanitaires de l'Histoire : la maladie de la vache folle, en 1996. C’est pourtant une solution bien plus abordable. Elle permettrait de remplacer les farines de poisson et les matières premières comme les céréales ou le soja, des aliments de substitution bien plus couteux. Favoriser le retour des Protéines animales transformées (PAT) suppose d’accorder à l’industrie agroalimentaire un total crédit. Or la filière est secouée par une vaste fraude qui a maquillé quelque 750 tonnes de viande de cheval en pur bœuf.

Plus d'actu sur Farines animalesViande de cheval, le scandale s'accentue

Au sein de la filière piscicole, la décision ne fait pas l’unanimité. « Vu les réticences, il est certain que pas un éleveur français ne va s’engouffrer dans la brèche sans que cela soit admis par les consommateurs » annonce Dominique Duval, représentant d’une filière piscicole. Le secteur piscicole avait interdit les PAT dès l’apparition des premiers cas d’encéphalopathie spongiforme bovine en 1995, soit avant que la mesure ne soit imposée aux élevages bovins. Selon la commission, ces nouvelles farines sont sans danger. Les morceaux seraient comestibles par l’Homme. De plus le cannibalisme serait interdit. Les porcs ne mangeront que des farines de volaille, et inversement. Si les PAT sont autorisées, elles ne sont cependant pas imposées par Bruxelles. La France est donc dans l’indécision. Tout repose sur un scrupuleux respect des normes sanitaires et plus de traçabilité. Le scandale des lasagnes au cheval roumain prouve que cela n’est pas encore gagné. Piscicole ou agroalimentaire, les deux secteurs devront avoir l’aval des consommateurs avant de prendre une décision. Que pensez-vous de la décision de l'Europe ?

Farines animales, bientôt de retour pour les volailles et les porcs ?
Source : les echos, le monde