Fait-Maison : Francis Attrazic, président des Maîtres Restaurateurs en interview exclu

Ecrit par

"Ce décret a le mérite de vouloir clarifier la situation et de mettre en avant le savoir-faire des cuisiniers". Vigoureusement engagé pour la qualité, le respect du client et l'amour de la gastronomie, Francis Attrazic, président de l'association française des Maîtres Restaurateurs revient au micro de meltyFood sur le sujet bouillant du moment : le décret fait-maison. À découvrir en exclu !

" Il ne faut pas faire porter à ce petit pictogramme plus que sa mission ". Depuis son entrée en vigueur le 11 juillet, on ne peut pas dire que le décret "fait maison" soit des plus fédérateurs. Sujet brûlant, il a avant tout pour objectif de rassurer le consommateur, tout en "valorisant le métier de cuisinier". Une mention fermement protégée par Francis Attrazic, président de l'association française des Maîtres Restaurateurs, ambassadrice reconnue par l’État d'une cuisine 100 % home-made. Pour nous, il revient sur le décret et sur la tambouille qui l'accompagne... Car si textuellement cela donne : "Les plats " faits maison" sont élaborés sur place à partir de produits bruts", quelques exceptions comme " les produits qui ont été réceptionnés par le professionnel : épluchés, à l’exception des pommes de terre, pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus ou broyés ; fumés, salés ; réfrigérés, congelés, surgelés, conditionnés sous vide", demeurent sources de division entre les restaurateurs, de confusion pour le consommateur et de non-amélioration des conditions de travail, bien-entendu selon les détracteurs. Pourtant "il ne faut pas faire l'amalgame", assure-t-il, "Un produit brut surgelé, qui n'a subi aucune modification, ce n'est pas la même chose qu'un plat préparé surgelé", explique-t-il dans cette interview exclusive à découvrir sans plus attendre.

Plus d'actu sur RestaurantFait Maison, Pierre Négrevergne, Maître Restaurateur en interview exclu 

Fait-Maison : Francis Attrazic, président des Maîtres Restaurateurs en interview exclu