Facebook augmenterait les risques de troubles alimentaires

Ecrit par

Facebook aurait des répercussions sur nos habitudes alimentaires. C'est en tout cas ce que l'on découvre dans les résultats d'une nouvelle étude scientifique. La rédaction de meltyFood vous en dit plus.

Après avoir appris que la moitié des français étaient en surpoids, une nouvelle étude publiée fin janvier dans la revue International Journal of Eating Disorders se penche sur le lien entre la gente féminine et un réseau social particulièrement populaire : Facebook. Celui-ci entretiendrait le risque de troubles alimentaires. Pour en venir à ce constat, près de 2000 femmes âgées en moyenne de 18 ans ont été interrogées après avoir passé du temps sur la toile. Certaines ont été durant 20 minutes sur le réseau social, d’autres ont visionné une page Wikipedia ou une vidéo de chat. Ils ont découvert une corrélation "petite mais significative" entre le temps passé sur Facebook et le niveau des troubles alimentaires. Ainsi celles qui étaient plus sensibles aux commentaires et aux nombres de "j’aime" avaient des troubles alimentaires plus importants. La psychologue Pamela K.Keel explique : "Facebook offre une manière amusante de rester connecté avec ses amis, mais confronte aussi les femmes à un idéal de minceur qui a un impact sur le risque de connaître des troubles du comportement alimentaire".

Facebook augmenterait les risques de troubles alimentaires