Etiquetage simplifié pour les viandes européennes

Ecrit par

Depuis le 1er avril 2015, l'étiquetage simplifié s'élargit aux viandes pré-emballées de cochon, volaille et ovin-caprin en Europe. Mesure déjà en vigueur pour la viande bovine, les consommateurs peuvent désormais connaître les lieux d'élevage et d'abattage des produits.

Alors qu'on ne sait toujours pas si c'est une bonne ou une mauvaise idée, l'étiquetage de viande simplifié se poursuit dans toute l'Europe. Mesure s'appliquant jusqu'alors la viande bovine, les consommateurs peuvent, depuis le 1er avril 2015, connaître la provenance des cochons, volailles et ovins-carpins qu'ils achètent sous forme de viandes pré-emballées en grande surface. Concrètement parlant, il est possible de connaître les lieux d'élevage et d'abattage des bêtes. Attention toutefois, cette mesure ne concerne que les viandes fraîches, congelées ou importées de pays tiers. Les produis transformés, saucisses ou encore hachis sont exclus car trop coûteux ou complexe à mettre en pratique. Même chose concernant le lieu de naissance des produits, cette mention ne figure pas sur les nouvelles étiquettes. Bref, on est loin d'avoir une transparence totale mais cela constitue, malgré tout, une première étape pour rétablir la confiance entre l'industrie agroalimentaire et le grand public.

Etiquetage simplifié pour les viandes européennes

Malheureusement, cette mesure est loin de satisfaire tout le monde. Bien qu'elle permette d'établir une meilleure traçabilité des produits, c'est loin d'être suffisant aux yeux de certains acteurs. Les élus européens et les associations de consommateurs, par exemple, contestent cette limitation en invoquant la nécessité de fournir une information totale au consommateur, surtout après le scandale de la viande de cheval dont meltyFood avait relaté les faits dans le passé. "Il n'y a aucune raison que le plus de traçabilité ne s'applique pas à la viande transformée" a relevé Pauline Constant, du Bureau européen des consommateurs (Beuc) dans un article de l'Express. Et vous, que pensez-vous de ce nouvel étiquetage des viandes ?