Chez Gladines : Un resto Basque à Paris

Une des salades de Chez Gladines
Ecrit par

Au beau milieu de la Butte aux Cailles dans le 13ème arrondissement de Paris, Chez Gladines dévoile ses spécialités basques. Un resto parisien chaleureux et pas cher où il faut aller. meltyFood l’a testé pour vous.

Que la Butte aux Cailles soit ou non votre quartier parisien de prédilection, vous êtes obligés de vous y rendre. Au 30 rue des Cinq Diamants, une seule chose peut s’y trouver... Un réel petit bijou de convivialité aux allures basques. Chez Gladines est ce petit resto de coin de rue, toujours bondé, où les serveurs courent partout et les clients se régalent. Avant même de pouvoir y mettre un pied, on bouscule les gens à l’extérieur, qui patientent un verre de rouge à la main. Ne vous méprenez pas, c’est toujours la cohue, surtout le week-end. Impossible donc de réserver sa table, il faut tout miser sur le timing. Une fois hissé au comptoir, on donne son prénom, on commande un verre et on rejoint nos camarades dehors. Au pire, on laisse son numéro et ils nous rappellent. Les minutes défilent, mais le temps passe vite. L’heure de la dégustation à sonnée. On s’assoit autour d’une table en bois où trône une nappe à carreaux vichy et on découvre la carte. N’attendez pas qu’on vous l’apporte, elle est écrite à la craie au mur ! Chez Gladines est surtout réputé pour ses salades abondantes, servies dans de gros saladiers à seulement 8 euros. Mais vous pouvez tout aussi bien opter pour un poulet basquaise ou tout autre plat typique de la région. En moyenne vous en aurez pour 10/12 euros maximum. Les desserts sont à 3/ 4 euros et les bières à 3,50 euros. Quant au vin basque, la bouteille la plus chère est à 18 euros. Des prix qui donnent envie de se faire plaisir !

Au même titre que Le Sémaphore, Chez Gladines offre à ses clients un lieu chaleureux où il fait bon vivre. Les serveurs pressés ont toujours un sourire à la clé et l’ambiance est conviviale. Des lumières tamisées, une déco authentique et des plats généreux. Un drapeau basque est fixé au mur principal pour nous rappeler où nous nous sommes installés. La patronne n’est pas basque, mais elle n’a pu résister à la tentation de suivre les pas de l’ancien proprio. Et on l’en remercie !

Crédit : uk