Café : Une drogue dure aux Etats-Unis

Ecrit par

Depuis plusieurs années, nous connaissons le caractère addictif du café. Mais l’expansion de tous les produits dérivés à base de caféine l’ont propulsé au rang de “drogue la plus populaire aux Etats-Unis”. Retour sur une success story à double tranchant.

Si vous ne pouvez envisager de commencer une journée sans avoir bu votre tasse de café, sachez que vus n'êtes pas seuls. A tel point qu’aux Etats-Unis, la caféine est devenue en quelques années le produit addictif le plus consommé du pays. Mais pourquoi parler de drogue d’une simple boisson légale et autorisée ? Parce que le café, et tous les produits dérivés de la caféine ont un pouvoir comparable aux drogues, qui mènent de plus en plus à des accidents dramatiques. Grâce à la vidéo de la chaîne Youtube Reveal, retour sur l’histoire d’un produit aux bienfaits discutables…. Si le café est un produit naturel, la caféine que l’on connaît aujourd’hui n’est pas naturelle. Suite à des conflits d'intérêts pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’Amérique n’a plus pu s’approvisionner de café; poussant alors les industriels a élaborer de la caféine synthétique en laboratoire.

Le résultat de ses expérimentations ont donné naissance à de caféine. Une cuillère de cette substance équivaut à 192 Cocas ou à 50 cafés ! C’est affolant et pourtant cette substance qui présente dans tous les produits caféinés que l’on trouve dans le commerce et se vend en libre service sur internet. Ingérée à l’état pure, la caféine en poudre est une véritable drogue dure, elle a déjà tué un étudiant américain, et on dénombre le double d’accident liés à des boissons énergisantes ces dernières années. Le principal problème à l’heure d’aujourd’hui, c’est qu’il n’existe encore aucune loi pour limiter la quantité de caféine dans les produits alimentaires. Elle est considéré comme “additifs” dans les boissons, autorisée dans les médicaments et considérée comme complément alimentaires dans les protéines pour musculation. La caféine est au même titre que le tabac et l’alcool, un business national et un véritable gagne pain pour les marques, que nulles instances ne semblent prêtes à condamner…