Burger King admet être concerné par le scandale des burgers à la viande de cheval

Ecrit par

Il y a quelques semaines, le Royaume-Uni était plongé dans un scandale de burgers de boeuf dans lesquels les autorités de la sécurité alimentaire ont retrouvé des traces d'ADN de cheval. Burger King vient d'admettre être concerné par le scandale.

Mi-janvier, les autorités sanitaires et alimentaires d'Irlande découvrait qu'au Royaume-Unis des burgers au boeuf présentaient des traces de cheval et de porc. Eh bien, la chaîne de fast-food Burger King vient d'admettre être elle aussi concernée par le scandale. Jusqu'ici elle affirmait que ses steak hachés étaient garantis 100% pur boeuf. Sauf que Silvercrest, la société à qui Burger King sous traite sa viande hachée est concernée par le scandale. Silvercrest, comme d'autres sociétés irlandaises et anglaises, travaille avec un distributeur polonais qui a apparemment choisi de couper sa viande de boeuf avec d'autres viandes pour baisser ses prix. Si aucun risque sanitaire n'est encouru, le scandale perdure car il y a eu tromperie sur la marchandise. La firme au whopper minimise cependant autant que possible sa responsabilité dans cette affaire.

Le journal anglais, Le Guardian a pu se procurer une déclaration de Burger King faisant son mea culpa. "Notre test ADN indépendant sur les produits pris dans les restaurants se sont révélés négatifs concernant l'ADN d echeval. Pourtant, quatre échantillons pris récemment chez Silvercrest ont montré la présence de très faible trace d'ADN équin. Dans les 36 dernières heures, nous avons établis que Silvercrest utilisait un faible pourcentage de boeuf importait d'un fournisseurs polonais non approuvé. Ils avaient promis de fournir des steak hachés de boeuf 100% britanniques et irlandais, ils ne l'ont pas fait. C'est une violation claire de nos demandes, nous avons arrêté nos relations avec eux". On parie tout de même que le succès fou du Burger King de Marseille ne pâtira pas de cette révélation qui ne concerne a priori que les Burger King du Royaume-Uni.

Burger King admet être concerné par le scandale des burgers à la viande de cheval